Menu
S'identifier

Nouvelle-Aquitaine poursuit sa mobilisation pour Niort-Thouars

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 17.03.2022 | Dernière Mise à jour : 22.03.2022

Le signal fermé et les traverses interdisant l’accès à la section Nord de la ligne Niort-Thouars risquent de rester en place plus longtemps que prévu.

Crédit photo OC

À l’occasion d’une visite des Carrières Roy, le vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures, des transports et des mobilités a rappelé tous les efforts financiers réalisés par la Région pour soutenir la ligne fret Niort-Thouars.

En dépit de l’importance de son trafic, la ligne capillaire fret Niort-Thouars est loin d’être un long fleuve tranquille. Car se pose toujours l’épineux problème de la réouverture, après travaux, de sa section Nord : Parthenay-Saint-Varent. Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge des mobilités, a évoqué à nouveau ce sujet lors de sa visite aux Carrières Roy le 14 février 2022.

Pas d’accès vers le Sud

Ouvertes en 1926, les Carrières Roy représentent le premier site d’extraction de granulats en France. La carrière de la Noubleau à Saint-Varent fournit de grands chantiers d’infrastructures routières, autoroutières, aéroportuaires et ferroviaires, sa production étant comprise entre 2 et 2,5 millions de tonnes par an. Pour transporter ces granulats, la société utilise autant que possible le fret ferroviaire, entre 4 et 8 trains par jour, ce qui représente entre 750 000 et 1 million de tonnes par an de matériaux. Ce trafic pourrait, cependant, être bien plus important si la section Saint-Varent-Parthenay, fermée depuis décembre 2015 et nécessitant d’importants travaux de réhabilitation, était à nouveau ouverte à la circulation.

Durant sa visite et tout en ayant remercié les financeurs publics et privés (Calcia, Carrières Roy, Amaltis, les Communautés de communes du Thouarsais et d’Airvaudais Val du Thouet, le Conseil départemental des Deux-Sèvres, et l’Etat) pour leur implication dans ce dossier, Renaud Lagrave a réaffirmé le soutien entier du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine pour la réouverture de la ligne dans sa totalité, au regard des enjeux économiques majeurs au bénéfice du report modal. La Région a déjà contribué à hauteur de 4,181 millions d'euros M€ (pour la section Sud, Niort-Parthenay) et s’apprête à attribuer 6,223 M€, pour la section Nord : Parthenay - Saint-Varent.


Une soulte inattendue

Mais à l’heure même où les travaux devaient débuter sur cette section de ligne longue de 32,7 km, SNCF Réseau a, dans le cadre de sa nouvelle politique financière, édicté une nouvelle règle, à savoir la mise en place d’une soulte pour prendre en charge les coûts de maintenance et d’exploitation de cette ligne. Ceux-ci sont estimés à 1,5  M€.SNCF Réseau a fait savoir que les négociations se poursuivaient avec la Région qui dénonce avec véhémence la mise en place de cette soulte.

La date de réouverture envisagée de la section Saint-Varent-Parthenay (octobre 2024) pourrait donc connaître de nouveaux retards. Ce  "temps long", la Région n’en veut donc toujours pas d’autant que d’importants projets d’investissement (de l’ordre de 30 M€) évoqués lors d’une visite précédente (janvier 2020) et liés à la modernisation de la carrière sont directement liés à la reprise des circulations sur la section précitée.

Auteur

  • Oliver Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format