Menu
S'identifier

Multiplication des attaques de trains de marchandises en Californie

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 15.02.2022 | Dernière Mise à jour : 16.02.2022

Les bandits grimpent à bord des trains roulant à très petite vitesse, fracturent les wagons et jettent leur butin sur les rails. Les objets qui ne rapporteraient pas assez pour être vendus en ligne sont purement et simplement abandonnés sur place.

Crédit photo Ringo H.W.Chiu – AP-DPA

En Californie, particulièrement, on assiste depuis des mois à un piratage organisé des trains de marchandises. Des bandes de criminels s'attaquent aux trains circulant à très faible vitesse, ouvrent les wagons et s'emparent des marchandises qui les intéressent, laissant le long de la voie des tonnes d'emballages impressionnantes.

L’Ouest des Etats-Unis connaît depuis plusieurs mois une recrudescence du bon vieux cambriolage à bord des trains de marchandises, une pratique largement répandue au XIXe s., à l’âge d’or du Far West. Les bandits, qui agissent en bandes organisées, procèdent toujours de la même façon. Ils grimpent à bord des trains roulant à très petite vitesse, notamment dans la banlieue de Los Angeles, fracturent les wagons et jettent leur butin sur les rails en direction de complices placés le long du trajet. Les objets sans valeur - qui ne rapporteraient pas assez pour être vendus en ligne - sont purement et simplement abandonnés sur place.

Des cambriolages au grand jour

Des photos, parues dans la presse américaine, de voies ferrées de Los Angeles couvertes de cartons et autres emballages éventrés, abandonnés par les bandes de cambrioleurs, ont fait le tour du pays. Les trains, à bord desquels ne se trouve le plus souvent que le seul conducteur, sont une proie bien plus facile que les commerces de luxe, victimes eux aussi dans la région de Los Angeles et San Francisco d’une vague sans précédant de cambriolages au grand jour. Ni la police américaine ni la police du rail ne savent comment combattre ces pillards de trains des temps modernes.

Sur Internet, 6 M$ de marchandises volées 

Le ministère de la protection civile et le département de la sécurité d’Etat, habituellement occupés à lutter contre le terrorisme ou l’immigration clandestine, mettent en garde contre le vol organisé. En octobre dernier, un père et sa fille originaires d’Atlanta ont été condamnés à des peines de prison pour avoir vendu pendant des années sur internet pour 6 millions de dollars de marchandises volées. Selon les estimations de la protection civile, 69 Md$ de marchandises ont été volées dans les magasins américains, rien qu’en 2019. Le phénomène a pris de l’ampleur avec les réseaux sociaux, sur lesquels s’organise la vente de la marchandise.

Le système judiciaire responsable

Le système judiciaire est également rendu responsable de ce regain du vol à grande échelle. En Californie, le vol de marchandises d’une valeur inférieure à 950 $ est pratiquement impuni. La région met l’accent sur la décriminalisation, pour des raisons essentiellement budgétaires. Selon les calculs de la région, chaque prisonnier ayant écopé d’une peine de prison à vie coûte 100 000 $ par an à la collectivité. Le cambriolage à grande échelle rapporterait plus et serait moins risqué pour les criminels que le trafic de drogues, selon des "repentis" cités par la presse américaine.

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format