Menu
S'identifier

Maintenance des wagons : ArcelorMittal et Novafer créent SteelWag

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 10.10.2018 | Dernière Mise à jour : 11.10.2018

Rame de wagons transportant des coils (bobines d'acier).

Crédit photo Olivier Constant

ArcelorMittal, le plus important chargeur de fret ferroviaire en France, vient d’annoncer la création d’une co-entreprise avec Novafer pour la maintenance des wagons, SteelWag.

Auparavant réalisée par GEPOR, filiale d’ArcelorMittal, la maintenance des wagons ArcelorMittal ainsi que ceux de Steeltrack utilisés par ArcelorMittal sera désormais effectuée par SteelWag. Cette société sera détenue à parité par ArcelorMittal et Novafer. Au travers de sa filiale Lormafer, cette dernière se présente comme le leader français de la maintenance de matériel ferroviaire fret.

Besoins croissants

Pour justifier la création de SteelWag, ArcelorMittal met en avant la nécessité de réduire les coûts et les délais d’acheminement des wagons dans des ateliers éloignés.

En outre, les besoins croissants d’ArcelorMittal, qui met en œuvre chaque année 4 700 trains massifs et 32 000 wagons isolés entre les usines de Dunkerque et Florange (Moselle), vont nécessiter des investissements à hauteur de 500 000 €. Ils sont destinés à financer, par exemple, une fosse, des colonnes de levage, un banc et des équipements informatiques. À ces investissements viendront s’ajouter des recrutements. Ils porteront sur une dizaine de personnes au cours des douze prochains mois.  

Implantation stratégique

Disposant déjà de 25 collaborateurs, dont 19 salariés repris de GEPOR, SteelWag réalise actuellement environ 1 300 interventions sur wagons par an. Celles-ci sont réalisées sur son site de Florange, qui comprend 6 000 m² d’atelier et 150 places de stationnement de wagons.

Son implantation au sein même de l’usine ArcelorMittal de Florange sera d’autant plus un atout qu’environ 60 % du parc des wagons opérés par ArcelorMittal devront passer en révision au cours des trois prochaines années. L’enjeu consistera donc à augmenter le taux de disponibilité de la flotte pour compenser l’immobilisation provisoire des wagons nécessitant un passage en révision.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format