Menu
S'identifier

Ligne Perpignan-Rungis : Novatrans propose une solution de combiné rail-route

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 05.11.2019 | Dernière Mise à jour : 05.11.2019

Novatrans pourrait être enclin à s’intéresser à une future liaison combiné Perpignan-Rungis dès lors qu’aura été créée une nouvelle plateforme de transport combiné à Rungis. "

Crédit photo Novatrans

Le feuilleton du Perpignan-Rungis pourrait connaître un début de dénouement avec la proposition faite aux chargeurs de se reporter provisoirement sur la liaison existante Perpignan-Valenton assurée par Novatrans. L’opérateur pourrait, par la suite, participer à la mise en place d’un terminal de transport combiné à Rungis. 

Les participants au groupe de travail pour la relance de la liaison fret Perpignan-Rungis font preuve de ténacité pour faire avancer le dossier. Un dossier qui est d’autant plus sensible que le report sur route déjà effectif des fruits et légumes acheminés précédemment dans des wagons frigorifiques s’inscrit à contrecourant d’une volonté affirmée de l’État de mettre en œuvre les conditions d’un recours accru au rail. 

Par la voix de son secrétaire d’Etat chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, l’État a donc annoncé le semaine passée "que les conditions sont remplies pour une reprise imminente de l’acheminement de marchandises entre Perpignan et Rungis en empruntant la voie ferroviaire". Avant de confirmer "la remise en état de quarante (sur 80) wagons du train permettant la reprise temporaire du trafic conventionnel. La SNCF devrait proposer aux clients qui seront intéressés une offre de préfinancement au démarrage pour ne facturer que les wagons utilisés"
Dans l’absolu, les conditions sont donc réunies pour une reprise du service dans sa version initiale

Vers un train combiné rail-route 

Cette solution était l’une des trois envisagées avec la création d’une autoroute ferroviaire. Celle-ci ne saurait, toutefois, être mise en œuvre rapidement compte tenu des investissements à réaliser au niveau des infrastructures et du matériel roulant. Il existait aussi la possibilité de transformer le service existant jusqu’en juillet 2019 en train mixte associant du trafic conventionnel à des caisses mobiles. 

Finalement, c’est la solution de train combiné proposée par Novatrans qui pourrait aboutir dès la mise en œuvre du nouveau service annuel qui interviendra mi-décembre 2019. C’est l’opérateur de transport combiné Novatrans qui en est le promoteur puisqu’il assure déjà une relation entre Perpignan-Saint-Charles Conteneur Terminal (PSCCT) et le terminal de transport combiné de Valenton. Il dispose, en effet, d’ores et déjà de sillons pour la mise en marche d’un train quotidien qui partirait du PSCCT à 16 h 30 pour arriver ensuite à Valenton à 06 h 15. 

Assurer le remplissage du train dans les deux sens 

Bien entendu, et comme le reconnait volontiers Thibault Fruitier, directeur général de Novatrans à l’origine de cette proposition faite aux chargeurs, "cette solution ne peut être que transitoire car elle impose une rupture de charge et des horaires qui ne sont peut-être pas suffisamment matinaux pour le marché de gros de Rungis. Nous allons donc tenter de mettre en place un service qui réponde au mieux aux attentes des chargeurs, ces derniers étant mis à contribution pour mieux remplir le train dans le sens du retour. Ils pourraient également le faire avec des denrées périssables produites au Nord de la France ou de l’Europe."

Par la suite, Novatrans pourrait être enclin à s’intéresser à une future liaison combiné Perpignan-Rungis dès lors qu’aura été créée une nouvelle plateforme de transport combiné à Rungis. "Nous pourrions nous intéresser à cette démarche car il existe un déficit de foncier dans le Sud de Paris. Cela pourrait donc servir notre intérêt de créer plus de services au départ de cette plateforme à l’avenir", ajoute Thibault Fruitier. 

Nul doute que cette entente à confirmer entre un opérateur de transport combiné issu du transport routier et des chargeurs pourrait constituer un signal fort envoyé à l’Etat sur la capacité de la filière à se mobiliser pour trouver des solutions et à justifier, ainsi, d’aides au démarrage pour les liaisons nouvellement créées. 

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format