Menu
S'identifier

Les syndicats d’Euro Cargo Rail acceptent le plan social

L'Officiel des Transporteurs | Ferroviaire | publié le : 11.05.2017

euro cargo rail

rès de six mois après l’annonce d’un plan social chez Euro Cargo Rail (ECR), les syndicats sont parvenus à un accord majoritaire.

Crédit photo Euro Cargo Rail

Près de six mois après l’annonce d’un plan social chez Euro Cargo Rail (ECR), les syndicats sont parvenus à un accord majoritaire. Toutes les organisations syndicales (CFDT, CGT, FO et CFTC), exceptée l’Unsa, ont annoncé leur intention de signer le projet.

Près de six mois après l’annonce d’un plan social chez Euro Cargo Rail (ECR), les syndicats sont parvenus à un accord majoritaire. Toutes les organisations syndicales (CFDT, CGT, FO et CFTC), exceptée l’Unsa, ont annoncé leur intention de signer le projet.

126 suppressions de postes

Le plan de sauvegarde de l’emploi de la filiale française de fret de la Deutsche Bahn prévoyait la suppression de 295 postes, dont 48 vacants, et 165 modifications de contrats pouvant entraîner un licenciement en cas de refus. Sur les 1 100 emplois à fin 2016, 400 étaient concernés mais entre le nombre de postes vacants et les créations prévues, une estimation établit finalement à 126 suppressions nettes de postes (hors modifications de contrats).

Les salariés se verront verser une indemnité supra légale de licenciement de 3 000 € en moyenne par année d’ancienneté, un montant jugé "digne" par la CFDT.

Des compensations insuffisantes

L’Unsa estime, de son côté, insuffisantes les compensations offertes aux salariés dont le contrat serait modifié pour devenir des "gestionnaires opérationnels" polyvalents, après ajout de nouvelles tâches. L’organisation non signataire dénonce une "fragilisation" de l’entreprise en cas de refus trop nombreux. Rafik Tbatou, représentant du syndicat, a indiqué ainsi qu’"il faudrait 3 à 4 ans" pour que de nouvelles recrues deviennent "bien opérationnelles".

Pour sa part, la direction, interrogée par l’AFP, s’est dite "très satisfaite de cet accord" qui permettra à ECR de se "concentrer sur la stratégie et atteindre l’objectif d’un retour à la rentabilité en 2018". L’entreprise ferroviaire avait, en effet, subi deux années consécutives de perte opérationnelle, chiffrée à 25 M€ en 2016 et 13 M€ en 2015.

Thème(s) associé(s)

Entreprises ferroviaires Social

Auteur

  • Carine Sai

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format