Menu
S'identifier

Le Perpignan-Rungis obtient un nouveau sursis

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 19.07.2019 | Dernière Mise à jour : 19.07.2019

La circulation du train de primeurs Perpignan-Rungis s'est arrêtée au début de la semaine.

Crédit photo OC

À l’issue de la troisième réunion relative à la desserte ferroviaire de fruits et légumes Perpignan-Rungis, il a été décidé qu’une solution transitoire serait mise en place à partir du 1er novembre. Une nouvelle réunion du groupe de travail national est d’ores et déjà programmée le 11 septembre prochain. 

Le feuilleton de la pérennisation… ou pas du train de primeurs Perpignan-Rungis se poursuit. Alors que la circulation de ce train quotidien a cessé provisoirement cette semaine, des avancées ont, toutefois, été obtenues pour envisager une poursuite de cette desserte ferroviaire à compter du 1er novembre 2019. 

Période de transition

La troisième réunion relative à la desserte ferroviaire fruits et légumes entre Perpignan et Rungis qui s'est tenue à Perpignan le 17 juillet 2019 a, en effet, acté les points suivants 

  • confirmation de l'attente d'une liaison ferroviaire entre le marché St-Charles de Perpignan et le marché de Rungis à terme, 
  • décision d’arrêt temporaire des circulations actuelles du train conventionnel, 
  • mise en place d'un cycle d'échanges techniques, sur la base de l'évaluation de la demande depuis Perpignan, entre transporteurs, chargeurs, opérateurs et leurs représentants avec pour objectif la mise en place d'une solution transitoire de poursuite d'une liaison ferroviaire à partir du 1er novembre vers Rungis et l'Ile-de-France. 

La période de transition pourrait être de douze mois maximum sous réserve, toutefois, que la SNCF valide la prolongation d’utilisation du parc de wagons existants. 

Vers la solution combiné rail/route

Une fois cette solution transitoire achevée pourrait intervenir "une pérennisation à destination notamment de Rungis, par un service de transport combiné, au vu des aménagements à réaliser sur le site", ainsi que l’indique un communiqué de presse publié à l’issue de la réunion. 
Ce dernier indique, par ailleurs, que "les représentant de la grande distribution et de la filière bio seront associés à la prochaine réunion du groupe de travail national prévue le 11 septembre 2019 à Paris."
Même si l’ensemble de ces points peuvent raisonnablement susciter un optimisme mesuré, il n’en demeure pas moins que l’absence d’anticipation dans la prise de décision initiale a conduit les chargeurs à se tourner à nouveau vers la route. Nul doute qu’à l’heure d’une prise de conscience toujours plus forte des enjeux environnementaux, ce dossier constituera l’exemple d’un report modal inversé à ne plus reproduire à l’avenir. 
 

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format