Menu
S'identifier

Le gouvernement lance deux appels à manifestation d’intérêt pour renforcer la filière hydrogène

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 29.01.2020 | Dernière Mise à jour : 29.01.2020

Les trains à hydrogène d'Alstom sont entrés en service commercial en Allemagne depuis 2018.

Crédit photo DR

Souhaitant le démarrage d’une véritable filière hydrogène en France, le gouvernement vient d’annoncer le lancement de deux appels à manifestation d’intérêt concernant l’aide à l’hydrogène dans le secteur ferroviaire et le soutien aux grands projets structurants.

Le gouvernement a indiqué qu’il allait engager de nouvelles actions dans le cadre du programme de soutien à la filière hydrogène à l’occasion de la réunion annuelle de l’Hydrogen Council, le lundi 20 janvier à Versailles. L’exécutif propose ainsi deux nouveaux appels à manifestation d’intérêt. Le premier, intitulé "Aide à l’émergence de la mobilité hydrogène dans le secteur ferroviaire", porte donc spécifiquement sur le transport par rail. Cet appel à manifestation d’intérêt, doté de 22 millions d’euros, vise à soutenir financièrement l’émergence de la mobilité hydrogène dans le secteur ferroviaire via des trains bi-mode électrique/hydrogène. Il s’adresse aux autorités organisatrices des transports ferroviaires régionaux. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 23 mars 2020.

Alternative au Diesel

Le vecteur hydrogène pourrait effectivement servir d’alternative au Diesel sur les lignes non électrifiées (14 000 km sur 30 000), la SNCF visant la sortie Diesel d’ici 15 ans. Il faut cependant tenir compte d’un coût d’acquisition plus élevé de 30 % pour le matériel roulant. Les coûts d’exploitation sont également beaucoup plus importants. Ils peuvent, suivant le moyen de production d’hydrogène, atteindre 3 €/Km soit trois fois les coûts énergétiques d’une locomotive Diesel et six fois ceux d’une électrique.

La solution est toutefois jugée moins coûteuse que l’électrification des lignes, de l’ordre d’1 M€/km, hors présence d’ouvrage d’art (source Wavestone). De nombreuses régions françaises s’intéressent à cette technologie et l’Allemagne exploite une première desserte avec des trains hydrogènes fournis par Alstom depuis 2018. Si ces premiers essais concernent le transport de passagers, d’autres opérateurs, comme Inlandsbanan AB en Suède, songent déjà à tracter des trains lourds dédiés au transport de fret.

Passage à l’échelle industrielle

Le second appel est nettement plus général et vise au financement de grands projets. Intitulé "Projets d’envergure sur la conception, la production et l’usage de systèmes à hydrogène", il sera lancé d’ici la fin du mois de janvier 2020 afin d’identifier des projets permettant de développer les savoir-faire industriels français et de passer la filière à l’échelle (projets de développement industriel, projets de production massive territoriaux pour les usages industrie et mobilité, projets de décarbonation massive d’usages industriel et projets structurants de mobilité…).

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format