Menu
S'identifier

La Suisse interdit les freins en fonte moulée

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 07.01.2020 | Dernière Mise à jour : 07.01.2020

Des gares de triage ont même été installées aux frontières pour y faire stationner les wagons qui ne respecteraient pas la nouvelle législation.

Crédit photo DR

Depuis le 1er janvier, la Suisse interdit les wagons équipés de freins en fonte moulée, jugés trop bruyants. Les trains en provenance des pays voisins sont désormais contrôlés avant de pénétrer dans le pays. La compagnie de transports ferroviaires suisse SBB Cargo, qui soutient la mesure, a développé un processus de repérage des wagons non conformes.

La Suisse a interdit au 1er janvier les wagons équipés de freins en fonte moulée, jugés trop bruyants. Les trains en provenance des pays voisins sont désormais contrôlés avant de pénétrer dans le pays. La compagnie de transports ferroviaires suisse SBB Cargo, qui soutient la mesure, a développé avec ses partenaires étrangers un processus de repérage des wagons non conformes à la nouvelle directive avant même le passage de la frontière pour les convois en transit ou pour les importations. Des gares de triage ont même été installées aux frontières pour y faire stationner les wagons qui ne respecteraient pas la nouvelle législation.

2 000 euros par frein

Un système de pénalité, élaboré par l’Office suisse des transports, prévoit jusqu’à 20 000 francs suisses (18 500 euros) d’amende et la possibilité de retirer leur autorisation à transiter par la Suisse pour les compagnies de chemins de fer étrangères qui ne respecteraient pas les nouvelles normes. "Les trains qui font du bruit en Suisse sont des trains étrangers, toujours équipés de freins composés de sabots en fonte grise", soulignait l’Office au moment de l’adoption de la nouvelle réglementation.

Or les partenaires de la Suisse ont tardé à moderniser leur flotte ferroviaire, du fait du coût élevé -2 000 euros par frein pour l’installation de freins silencieux- de l’opération. A titre de comparaison, l’Etat allemand a investi 150 millions d’euros pour les systèmes de freinage des trains, contre 1,5 milliard de francs (1,4 miliard d'euros) pour la Suisse. Les frais de maintenance sont également supérieurs pour les freins silencieux, qui s’usent plus rapidement que les freins en fonte. 

Les transporteurs sous pression

L’Union européenne prévoit de renforcer, d’ici fin 2024, les directives sur le bruit dans les chemins de fer pour les principaux axes de circulation ferroviaire. En Allemagne, les  wagons équipés de freins en fonte moulée ne pourront plus circuler qu’à très faible vitesse sur le territoire national dès la fin de cette année, ce qui rendra leur usage non rentable et fait monter la pression sur les transporteurs ferroviaires.

En 2015, seuls 14 % des trains allemands étaient équipés de freins silencieux, tandis que la Suisse a équipé une grande partie de ses trains de freins silencieux au cours des 10 dernières années. Un train marchandises roulant à vitesse normale est aussi bruyant qu’un aspirateur qui fonctionnerait à côté du lit. 

Auteur

  • Nathalie Versieux à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format