Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : un baromètre favorable au combiné rail/route

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 01.04.2019 | Dernière Mise à jour : 03.04.2019

L'enquête a également apporté un éclairage sur la lisibilité de l’offre ferroviaire et la satisfaction associée.

Crédit photo OC

La dernière journée de l’édition 2019 de la SITL a permis de confirmer le souhait des chargeurs de se tourner de plus en plus vers le fret ferroviaire à l’avenir. Le transport combiné rail/route est, à présent, celui qui présente le plus de perspectives à moyen terme.

Le fret ferroviaire a incontestablement le vent en poupe. Et pour s’en convaincre, il suffisait de regarder le nombre de personnes n’ayant pas trouvé de places assises lors de la Journée du fret ferroviaire du 28 mars 2019 à la Semaine de l’Innovation Transport & Logistique (SITL) de Paris.

Fort taux de réponse

Ce nouveau regard porté sur le fret ferroviaire a été confirmé par le traditionnel baromètre de perception des chargeurs sur le transport ferroviaire. Réalisée par le cabinet Eurogroup Consulting, cette septième édition a permis de dresser un état des lieux sur la répartition modale privilégiée par les chargeurs pour transporter leurs marchandises.

Elle a également apporté un éclairage sur la lisibilité de l’offre ferroviaire et la satisfaction associée. Ainsi ont pu être tracées des tendances d’évolution du fret ferroviaire pour les prochaines années. Preuve des attentes en faveur de ce mode de transport, près de 100 personnes comprenant des chargeurs, industriels et autres commissionnaires de transport utilisant ou non le transport ferroviaire ou le combiné ont répondu à l’enquête.

Une organisation dégradée

Étonnamment, les chargeurs ont été moins sollicités pour transporter leurs marchandises par voie ferrée. Surtout, l’appréciation des chargeurs sur l’organisation et l’offre de transport ferroviaire s’est dégradée en 2018. Elle a chuté de moitié en l’espace d’un an ! Sans doute les mouvements sociaux du printemps 2018 ont-ils contribué à dégrader ce ressenti.

Le transport ferroviaire reste, par ailleurs, à la traîne au plan du niveau de satisfaction. Alors que le transport routier enregistre un taux de satisfaction de 79 %, celui du fret conventionnel n’est que de 35 %. Un satisfecit est, toutefois, à mettre au crédit du transport combiné rail/route qui s’est amélioré pour 41 % des personnes sondées.

Le transport combiné en pointe

Mais pour ce qui constitue une rupture par rapport aux années précédentes, "l’incitation financière n’est plus le premier critère de report modal. C’est la pénurie de transport routier qui va provoquer le report modal. L’environnement favorisera également ce report. Nous sommes dans des sujets où on n’a pas le choix. Il va falloir bouger. Et ce qui ressort de notre enquête, c’est que le mode privilégié pour le report modal est le transport combiné rail/route", explique Anne-Laure Noat, associée au sein d’Eurogroup Consulting.

Ce dernier devient, en effet, le transport présentant le plus de perspectives d’évolution à moyen terme. Les douze derniers mois ont, sur ce point, totalement inversé la tendance. C’étaient le transport ferroviaire conventionnel et le combiné rail/fleuve qui apparaissaient en tête dans cette catégorie en 2018.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format