Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : le Suédois Green Cargo réduit ses pertes malgré la crise

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 14.05.2020 | Dernière Mise à jour : 26.05.2020

Deux étés consécutifs de sécheresse et de températures extrêmes avaient provoqué des déformations de rails et des feux de broussailles le long des voies, obligeant à de nombreuses interruptions du trafic.

Crédit photo DR

Green Cargo gagne des trafics malgré la crise engendrée par l'épidémie de coronavirus. Le spécialiste suédois du fret ferroviaire a pu ses pertes au 1er trimestre grâce notamment à de nouveaux contrats qui lui ont permis d'augmenter le chiffre d'affaires. Le trafic ferroviaire a été jusqu'à présent peu affecté par la crise, tant en Suède qu'en Europe. 

La compagnie ferroviaire suédoise Green Cargo a pu limiter ses pertes sur le premier trimestre 2020, malgré les premiers signes d’une réduction du trafic de marchandises, dans le sillage de l’épidémie de coronavirus. Du fait de la stabilité de la production et de la signature de nouveaux contrats, Green Cargo a pu légèrement augmenter son chiffre d’affaires, à 1,09 Mds de couronnes (103 millions d’euros). L’augmentation du trafic dans le secteur du bois et des produits forestiers n’a toutefois pas suffi à compenser les coûts élevés liés à l’adoption d’un nouveau plan de restructurations. Le montant des pertes est passé de 80 millions à 70 millions de couronnes (6,65 millions d’euros) sur un an. "Pour l’heure, il est très difficile d’apprécier les conséquences du coronavirus sur les résultats à venir, précise la société dans un communiqué. Jusqu’à présent, le trafic pour le fret ferroviaire s’est plutôt bien maintenu, tant en Suède que dans le reste de l’Europe. Le volume a progressé de 4 % par rapport au premier trimestre 2019 et nous avons signé de nouveaux contrats d’une valeur de 146 millions de couronnes (13,8 millions d’euros)."

2 exercices difficiles

Les exercices 2018 et 2019 avaient été décevants pour Green Cargo, du fait notamment de nombreux travaux sur les lignes. Deux étés consécutifs de sécheresse et de températures extrêmes avaient par ailleurs provoqué des déformations de rails et des feux de broussailles le long des voies, obligeant à de nombreuses interruptions du trafic. La compagnie a, pour la dernière fois, engrangé des bénéfices en 2017, terminant l’année sur un plus de 77 millions de couronnes (7,3 millions d’euros).  

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format