Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : l'OFP Atlantique dépasse ses objectifs... de 2018 !

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 16.01.2017

OFP Atlantique explique ses bons résultats par la qualité de service offerte à ses clients. "Chacun des 700 trains que nous mettons en œuvre annuellement est suivi individuellement. Nous parvenons ainsi à obtenir un taux de qualité de service de 96 %, ce qui est de nature à conforter nos clients dans le choix d'une solution ferroviaire pour leurs acheminements", explique Philippe Guillard, président.

Crédit photo © DR

Les difficultés rencontrées par les opérateurs de fret ferroviaire en 2016 n'ont pas eu de prise sur OFP Atlantique. Le trafic a progressé de 20,5 %, avec un total de 952 000 t traitées en 2016. Parallèlement, le chiffre d'affaires a crû de plus de 18 %, à près de 11 M€.

Au sein des opérateurs ferroviaires de proximité (OFP), OFP Atlantique constitue plus que jamais une référence en matière de développement de ses activités. Et ce développement est pour le moins exponentiel puisque l'opérateur a déjà dépassé ses objectifs de trafic pour l'année... 2018.

À 952 000 t en 2016, le trafic s'est inscrit en hausse de 20,5 % d'une année sur l'autre. Le chiffre d'affaires a quant à lui augmenté de plus de 18 %, à près de 11 M€. Enfin, rentable depuis l'origine, OFP a réalisé un nouvel exercice bénéficiaire. 

La baisse des céréales compensée

Ces bons résultats sont d'autant plus méritoires qu'OFP Atlantique a connu, comme ses homologues, quelques vicissitudes. Et en particulier dans la filière des céréales. Si le premier semestre 2016 a été qualifié d'exceptionnel dans le prolongement d'une excellente récolte 2015, tel n'a pas été le cas, en revanche, au cours du second semestre 2016. Durant cette période, le volume des céréales s'est très sensiblement contracté.

Les autres filières comme les vracs liquides ou les pâtes à papier ont, cependant, largement compensé ces baisses de tonnage. Dans ce domaine, l'opérateur a pu compter sur l'apport logistique de ses deux actionnaires principaux que sont les Grands Ports Maritimes de La Rochelle et de Nantes-Saint-Nazaire. 

OFP Atlantique, par la voix de son président et également directeur des Opérations et de la Logistique du Grand Port Maritime (GPM) de La Rochelle, Philippe Guillard, explique également ses bons résultats par la qualité de service offerte à ses clients. "Chacun des 700 trains que nous mettons en œuvre annuellement est suivi individuellement. Ce travail réalisé en partenariat avec les deux ports permet de rendre plus robustes les sillons qui sont achetés auprès de SNCF Réseau. Nous parvenons ainsi à obtenir un taux de qualité de service de 96 %, ce qui est de nature à conforter nos clients dans le choix d'une solution ferroviaire pour leurs acheminements."

Le cap du million de tonnes en 2017

OFP Atlantique s'est fixé de nouveaux objectifs de croissance pour 2017, le cap du million de tonnes acheminées devant vraisemblablement être franchi pour la première fois en cours d'exercice. L'opérateur pourrait en effet profiter du démarrage d'une nouvelle filière, non identifiée pour l'instant, dans le courant de l'année.

Il est par ailleurs en recherche active d'un nouveau client sur le port de Nantes-Saint-Nazaire. Il ne serait plus, ainsi, monoclient, avec le seul Cargill dans le secteur des céréales.

Il devrait enfin profiter des effets induits par la mise en service par la société Soufflet d'un silo d'une capacité de stockage de 60 000 t sur le port de La Rochelle dans le courant du second semestre 2017.

À la recherche d'un nouvel actionnaire

Mais l'une des actualités les plus fortes de l'opérateur sera constituée par l'entrée au capital d'un nouvel actionnaire. L'entreprise ferroviaire ECR, qui lui fournit jusqu'à présent ses moyens de traction (une dizaine de locomotives Diesel de forte puissance) et une partie du personnel a, en effet, décidé de se désengager.

Le port de La Rochelle, en tant qu'actionnaire majoritaire, a donc lancé une consultation mi-décembre 2016, pour le compte d’OFP Atlantique, pour remplacer ECR, à la fois en tant que partenaire et en tant que prestataire ferroviaire. Avec succès semble-t-il puisqu'une dizaine de candidatures d'entreprises ferroviaires françaises et étrangères, présentées comme étant de très bon niveau, ont été reçues.

Le vainqueur de cette consultation devrait être connu d'ici la fin du premier semestre 2017. Il n'est pas prévu, à ce stade, d'augmentation de capital à la faveur de cette opération, celui-ci restant fixé à 500 000 €.  

Thème(s) associé(s)

OFP

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format