Menu
S'identifier

Europorte se revendique "seul opérateur de fret ferroviaire rentable en France"

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 21.02.2018 | Dernière Mise à jour : 21.02.2018

Le chiffre d'affaires d' Europorte a modestement progressé de 2 % à 118 M€.

Crédit photo Getlink

Getlink vient de dévoiler ses résultats financiers témoignant d'une amélioration de sa rentabilité en 2017. Un constat qui vaut également pour sa filiale de fret ferroviaire Europorte.

L'ex groupe Eurotunnel désormais dénommé Getlink a amélioré sa rentabilité en 2017. Un constat qui vaut également pour sa filiale de fret ferroviaire Europorte.

Les comptes 2017 de Getlink, publiés le 21 février, font apparaître un EBITDA de 526 M€, en hausse de 6 %, pour un chiffre d'affaires en augmentation de 4 % à 1033 M€. Le résultat opérationnel courant gagne quant à lui 9 % à 374 M€. Le profit net consolidé passe en revanche de 188 M€ à 113 M€, affecté par des éléments exceptionnels.

Le fret améliore sa marge d'exploitation

Mais ce bémol n'entame pas la confiance des dirigeants d'Eurotunnel, déterminés à poursuivre cette stratégie de croissance rentable. C'est notamment vrai dans le fret ferroviaire avec la filiale Europorte. Le chiffre d'affaires a modestement progressé de 2 % à 118 M€. Mais l'EBITDA a atteint 6 M€ en 2017, alors qu'il était juste à l'équilibre lors de l'exercice précédent, ce qui permet une marge d'exploitation de 5 %.

Europorte parvient aussi à dégager un résultat positif avant impôts de 0,3 M€, contre une perte de 11 M€ en 2016. Des chiffres qui permettent à Getlink de s'autoproclamer "seul opérateur de fret ferroviaire rentable en France". Au passage, le groupe se réjouit de la perspective de voir Fret SNCF devenir une filiale indépendante de la SNCF, "première étape vers un marché équitable".

Une progression des volumes

Si Europorte creuse donc avec constance son sillon, l'activité de Getlink repose bien sûr avant tout sur Eurotunnel, dont le chiffre d'affaires a augmenté de 4 % à 915 M€ et l'EBITDA de 5 % à 521  M€.

Le groupe ne précise pas la contribution des activités liées au transport de fret, qu'il s'agisse des navettes camions ou de la circulation de trains de marchandises. Fret et passage confondus, les navettes ont généré 604 M€ de revenus (+ 3 %) et le réseau ferroviaire 293 M€ (+ 4 %).

En termes de trafic, le groupe a constaté une nette progression du nombre de trains de marchandises et des volumes. Les navettes camions ont quant à elles légèrement régressé, mais frôlent toujours le record historique de 2016.

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format