Menu
S'identifier

Etats-Unis : le projet Arrivo Loop sur une voie de garage

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 10.01.2019 | Dernière Mise à jour : 10.01.2019

La date de la mise en service, prévue pour 2021, avait suscité l’étonnement compte tenu des délais extrêmement serrés. D’autant que la construction de la piste d’essai d’Arrivo, qui devait être construite en 2018, n’a jamais démarré.

Crédit photo Arrivo

Le projet Arrivo Loop, qui consistait à déplacer des véhicules de fret et de passagers sur des voies dédiées en sustentation, vient de mettre la clé sous la porte, faute de financement.

Certains creusent des tunnels, d’autres leur propre tombe. Alors qu’Elon Musk s’est amusé à creuser sous Los Angeles pour décongestionner la ville – en transformant une Tesla en rame de métro sur pneu –, d’autres projets de mobilité futuristes n’ont pas eu la chance d’aller jusqu’au bout. Le site The Verge rapporte que le projet Arrivo Loop va cesser ses activités, faute d’avoir reçu les financements escomptés. Le démantèlement de l'entreprise a semble-t-il commencé début décembre, suppressions d'emplois à l’appui, tandis que les cofondateurs ont déjà quitté l’entreprise. Sur le papier, l’idée était pourtant séduisante et plus simple à mettre en œuvre que les complexes projets Hyperloop.

Contrairement aux projets développés par les sociétés HyperloopTT et Virgin Hyperloop, Arrivo recourait à une technologie moins onéreuse : pas de tubes sous vide, complexes à installer et maintenir, mais une piste électromagnétique, sur le principe des trains à lévitation magnétique Maglev. Créée début 2017 par Brogan BamBrogan, un ancien du projet Hyperloop One, Arrivo prévoyait de faire "léviter" des navettes de passagers et de fret dans des capsules à 300 km/h sur des voies dédiées, construites le long des autoroutes existantes.

Délais extrêmement serrés

La start-up avait été sélectionnée par la ville de Denver pour mettre en place sa première piste le long de l'autoroute E-470, qui relie le nord au sud de la ville et dessert notamment l'aéroport principal. La date de la mise en service, prévue pour 2021, avait suscité l’étonnement compte tenu des délais extrêmement serrés. D’autant que la construction de la piste d’essai d’Arrivo, qui devait être construite en 2018, n’a jamais démarré.

La ville de Denver devra trouver un autre projet pour désengorger son trafic. Les projets novateurs ne manquent pas : Hyperloop, tunnel d’Elon Musk, ballets taxis volants…, autant de promesses d’autant plus faciles à lancer que nul ne les a encore expérimentées. À moins que la ville du Colorado ne recoure à des solutions plus économes, qui ont fait leur preuve, à l’instar des voies réservées pour des lignes de transport en commun, du covoiturage ou le recours à des bourses de fret pour optimiser le contenu des camions. Les paillettes en moins, l’efficacité en plus.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format