Menu
S'identifier

Combiné rail-route : Veynat avertit sur la qualité de service

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 06.07.2022 | Dernière Mise à jour : 06.07.2022

Le groupe Veynat n’entend pas remettre en cause le développement du report modal.

Crédit photo Transports Veynat

Utilisateur important du combiné rail-route, le transporteur routier Veynat déplore une qualité de service en baisse accentuée au cours du premier semestre 2022. Cela ne devrait pas, toutefois, l’écarter de son objectif de doubler la part de son activité réalisée dans le report modal d’ici à 2025.

Pour le groupe néoaquitain Veynat, la priorité du moment dans le combiné rail-route n’est pas tant l’augmentation des capacités des terminaux rail-route. L’urgence est, au contraire, celle de la qualité de service.

Une qualité de service en berne

"La qualité de service s’est, en effet, très nettement dégradée au cours des deux dernières années et surtout depuis le premier semestre 2022", déplore Vassili Tafidis, directeur commercial du groupe Veynat. Avant d’expliquer que "la qualité de service actuelle est de l’ordre de 45 % en report modal. Cela signifie dans l’absolu que 55 % de nos transports annuels sont affectés par des problèmes divers. On peut citer le non-respect des horaires de départ ou d’arrivée des trains, des annulations de trains liées à des pannes de locomotives par exemple ou des mouvements de grève. Tout ceci concourt à la très nette détérioration de qualité de service que nous subissons. Pour en limiter les conséquences, notre plan de transport prévoit l’acheminement des liquides et des pulvérulents alimentaires par voie routière en cas de besoin. Nous en appelons donc aux parties concernées dont SNCF Réseau pour que nous revenions à un taux de qualité de service proche de la route, soit 95 % environ. En attendant, nous demandons des compensations financières aux opérateurs pour limiter les coûts supplémentaires directs et indirects que nous supportons."

Passer à une approche européenne

Pour autant, et face à la pénurie de conducteurs routiers qui s’aggrave avec un déficit actuel de 480 000 conducteurs à l’échelle européenne, le groupe Veynat n’entend pas remettre en cause le développement du report modal. La part de ses activités réalisée dans le combiné rail-route devrait, en effet, doubler d’ici à l’année 2025.

Mais comme le martèle encore Vassili Tafidis, "il ne faut pas avoir une vision du développement du combiné rail-route limitée à notre seul pays. Il convient, au contraire, de favoriser tout ce qui va permettre au trafic international de se développer. Nous avons, en effet, besoin d’un maillage de relations nous permettant de desservir l’Allemagne, le Benelux, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie depuis la France ou à partir de ces pays. Il faut, en résumé, passer à une approche européenne."

Le groupe Veynat est enclin à accompagner le mouvement en mutualisant les capacités d’un train mais aussi en faisant appel à de nouveaux opérateurs. Déjà, il utilise les services de CargoBeamer France. Il prévoit également d’augmenter la part de matériels compatibles avec le transport combiné.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format