Menu
S'identifier

CEMEX France étend sa couverture géographique

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 12.05.2021 | Dernière Mise à jour : 11.05.2021

Les investissements dont le montant n’a pas été indiqué permettront, par là même, à CEMEX France de se positionner sur les travaux d’envergure dont le Grand Paris et les Jeux Olympiques d’été 2024.

Crédit photo OC

L’acquisition par CEMEX France de la plateforme ferroviaire du Plessis-Belleville va permettre au spécialiste de l’industrie des matériaux de mieux servir les chantiers situés au nord de l’Ile-de-France. Gros utilisateur du transport fluvial, la société poursuivra, parallèlement, la conversion de ses pousseurs de manœuvres au GTL. 

CEMEX France continue de progresser sur le report modal. Au-delà de l’acquisition auprès d’Eqiom Granulats des carrières de Soupir et de Presles-et-Boves (Aisne), la société vient également de racheter la plateforme ferroviaire du Plessis-Belleville (Oise). 

Couverture du Nord de l’Ile-de-France

Par le biais de ces acquisitions qui représentent une capacité de production annuelle de 400 000 tonnes de granulats et des réserves autorisées de 4,7 millions de tonnes, la société sera, ainsi, en mesure d’accroître sa couverture géographique du nord de l’Ile-de-France. Ces investissements dont le montant n’a pas été indiqué permettront, par là même, à CEMEX France de se positionner sur les travaux d’envergure dont le Grand Paris et les Jeux Olympiques d’été 2024

Comprenant trois voies de 370 mètres de longueur, la plateforme du Plessis-Belleville commencera, pour sa part, à recevoir des trains de 23 à 24 wagons à titre d’essai d’ici à la fin de cette année. Puis, le service deviendra régulier à partir du début 2022. "Ce sont, ainsi, deux trains dont la charge pourrait atteindre 1 650 tonnes qui pourraient être réceptionnés chaque semaine en provenance de la carrière de Gudmont (Haute-Marne). Ils permettront d’augmenter la part modale du ferroviaire de l’ordre de 10 %", indique Jean-Yves Ollivier, directeur logistique France Nord de CEMEX France. 

Des trains plus chargés

Toujours en 2022, la société souhaiterait voir aboutir un dossier d’augmentation des charges transportées entre la carrière de Gudmont et celle de Marolles-sur-Seine (Seine-et-Marne). Sous réserve du feu vert apporté à la fois par SNCF Réseau pour l’adaptation des installations et par Captrain France, le tractionnaire, la charge de chaque train pourrait être portée à 2 200 tonnes environ.  

Au global, sur les 8 millions de tonnes transportés chaque année, 8 à 10 % sont convoyés par le rail. Cela représente dix trains par semaine, lesquels sont tous assurés par Captrain France. Ex-VFLI, cette entreprise ferroviaire vient d’ailleurs de mettre en service ses premières Stadler Rail Euro 4001 dont les émissions de nox sont très sensiblement réduites par rapport aux locomotives Diesel existantes. 

La fluvial bénéficie également de l’attention de CEMEX France. D’autant qu’il représente une part modale de ses acheminements comprise entre 35 et 38 %. Aussi, des investissements sont actuellement en cours pour verdir la motorisation des pousseurs de manœuvres. Les deux premiers ont été convertis au GTL (carburant liquide produit à base de gaz naturel) fourni par Shell. Les suivants seront modifiés à leur tour à raison d’une unité tous les trois mois. 

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format