Menu
S'identifier

Forwardis anticipe la prochaine campagne céréalière

Actu-Transport-Logistique.fr | Actualité | publié le : 29.10.2018 | Dernière Mise à jour : 29.10.2018

Forwardis revendique 2,4 millions de tonnes (Mt) de vracs agricoles transportées pour la campagne 2017-2018 dont 2,1 Mt de céréales et 300 000 tonnes de sucre.

Crédit photo Forwardis

Le commissionnaire de transport Forwardis vient d’annoncer son plan de bataille pour la campagne céréalière 2018/2019. Au programme : un renforcement sur l’export portuaire et une évolution de ses services sur l’Allemagne et l’Italie.

Revendiquant 2,4 millions de tonnes (Mt) de vracs agricoles transportées pour la campagne 2017-2018 dont 2,1 Mt de céréales et 300 000 tonnes de sucre, Forwardis vient d’annoncer sa volonté de "passer à la vitesse supérieure" sur ce marché. Et ce dès la prochaine campagne céréalière.

Avec 2/3 des volumes acheminés par fer et 1/3 par voie fluviale et combiné rail-route, l’opérateur prévoit la mise en place de contrats spécifiques pour l’export portuaire, que ce soit via Rouen, Dunkerque, Marseille ou encore Anvers, avec des navettes ferroviaires ou fluviales ayant transportées 500 000 tonnes l’an dernier.

L’Italie via trois corridors

En parallèle, l’opérateur veut muscler les exportations qu'il opère vers l’Italie qui reposent sur 3 corridors "multi-entreprises ferroviaires", directement via Modane ou en transitant par la Suisse via Bâle ou Vallorbe.

Pour cela, il propose une capacité de transport installée de 10 000 tonnes par semaine entre la France et l’Italie, une hausse de la capacité tractée par train pour chaque itinéraire, une nouvelle offre de transport "blé dur" pour l’industrie agroalimentaire du Nord de l’Italie, une offre au détail assurée par une flotte de 40 conteneurs pour les plus petites quantités vers le Nord de l’Italie.

De nouveaux services aussi en Allemagne

Enfin, c’est aussi de et vers Allemagne que l’opérateur entend mettre un coup d’accélérateur avec : 

  • le lancement début novembre d’un nouveau produit structuré : les navettes "Germania +"  pour les besoins "spots" des clients sur l’Allemagne,
  • le déploiement de 2 services "passe frontière" cadencés et hebdomadaires : l’un de Metz vers le nord de l’Allemagne, la République tchèque et la Pologne, et l’autre via Strasbourg et à destination de la Bavière, l’Autriche et l’Europe du Sud-Est.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format