Menu
S'identifier

5,14 M€ pour la remise à niveau de la ligne capillaire fret Neufchâteau-Gironcourt

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 26.10.2017

OI Manufacturing, fabricant de bouteilles en verre, contribue à près de 30% au financement des travaux de rénovation de la ligne capillaire fret Neufchâteau-Gironcourt.

Crédit photo DR

La ligne ferroviaire Neufchâteau-Gironcourt, dans les Vosges, fait actuellement l'objet de travaux de rénovation. L'investissement s'élève à 5,14 M€, avec pour premier contributeur le chargeur OI Manufacturing, à hauteur de 1,5 M€.

Les chargeurs ont un rôle décisif à jouer dans le sauvetage des lignes capillaires fret, comme en témoigne l'exemple de la rénovation de la liaison Neufchâteau-Gironcourt. Plusieurs élus des collectivités locales qui contribuent au financement des travaux se sont rendus sur le chantier le 24 octobre. Ils étaient accompagnés de la sous-préfète des Vosges, d'un représentant de SNCF Réseau, mais aussi de Nicolas Robin, directeur des Affaires publiques de la verrerie OI Manufacturing.

Un client investi dans les travaux

Ce chargeur s'est en effet fortement investi dans la rénovation de cette ligne ferroviaire de 29 km sur laquelle passent 300 trains par an. Une liaison qui évite "la circulation de 12 000 camions et l'émission d'environ 1 500 tonnes de CO2", soulignent dans un communiqué conjoint les co-financeurs des travaux. OI Manufacturing contribue aux 5,14 M€ d'investissements à hauteur de 1,5 M€ et SNCF Réseau à hauteur de 1 M€. L'État apporte quant à lui 1 M€ par le biais de l'Agence de financement des infrastructures (AFITF) et 700 000 € via le Fonds national d'aménagement et de développement du territoire.

Le solde provient de la Région Grand Est (325 000 €), du Département des Vosges (325 000 € également) et des communes concernées : la communauté de communes de l'ouest vosgien pour 140 000 €, la commune de Gironcourt-sur-Vraine pour 100 000 € et la commune de Châtenois pour 50 000 €.

... et la maintenance

Après une première phase de travaux en 2016, qui a permis le remplacement de 7850 traverses, le chantier a repris en septembre et doit se poursuivre jusqu'au 17 novembre. Durant toute cette période, les trains de fret ont continué de circuler, afin de garantir l'acheminement des bouteilles en verre d'OI jusqu'à Obernai.

La prochaine étape consistera à mettre en oeuvre le Gestionnaire d'infrastructure conventionné (GIC). En effet, la maintenance va être externalisée, selon un montage financier novateur indispensable pour la survie des lignes capillaires. Le chargeur OI contribuera à hauteur de 50% au financement de la maintenance dont le budget est estimé à 250 000 €, le solde provenant de SNCF Réseau.

Les opérations seront confiées à un prestataire extérieur qui devrait être connu début 2018, à l'issue de l'appel d'offres en cours.

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format