Menu
S'identifier

16 ministres européens appellent Bruxelles à soutenir le fret ferroviaire

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 31.03.2021 | Dernière Mise à jour : 31.03.2021

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a signé, comme 15 de ses confrères européens, une déclaration commune pour interpeller Bruxelles sur la nécessité d'accentuer son soutien en faveur du fret ferroviaire.

Crédit photo DR

A l’occasion d’une réunion virtuelle du Conseil informel des ministres des Transports européens, 16 ministres européens, dont Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué en charge des Transports, ont signé une déclaration commune invitant la Commission européenne à accentuer ses efforts pour rendre le fret ferroviaire plus compétitif.

"Il est temps que l’Europe se saisisse pleinement de la question du fret ferroviaire pour le remettre sur les rails, au vu du rôle crucial que ce mode de transport massifié doit jouer dans le cadre de la décarbonation de l’économie. A ce titre, la mise en place d’un mécanisme de soutien au niveau européen en faveur des opérateurs de fret ferroviaire me paraît absolument nécessaire", a plaidé Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué en charge des Transports, lors d’une réunion virtuelle du Conseil informel des ministres des Transports européens le 30 mars.

A cette occasion, les ministres français, autrichien, belge, bulgare, croate, estonien, grec, italien, irlandais, letton, lituanien, luxembourgeois, néerlandais, roumain, tchèque et slovaque ont signé une déclaration commune invitant la Commission européenne à accentuer ses efforts pour développer la compétitivité du fret ferroviaire. 

Une étude sur les dispositifs de soutien

Evoquant un certain nombre de leviers ayant déjà fait leurs preuves comme les corridors ferroviaires, cités en exemple de collaboration européenne, cette déclaration encourage le lancement rapide d’une étude sur les dispositifs de soutien aux opérateurs ferroviaires. Cette étude s’attachera à déterminer le pourcentage de transfert modal réalisable en tenant compte de la capacité actuelle disponible sur le réseau ferroviaire européen et le pourcentage de transfert modal supplémentaire réalisable. Une réunion de lancement aura lieu en avril sur ce sujet et une seconde est prévue en juin prochain.

Autre volet de développement sur lequel les ministres souhaitent attirer l’attention de Bruxelles : l’innovation. "Par exemple, ces efforts d'innovation peuvent se concentrer sur le matériel roulant et l'adaptation des gabarits d'infrastructure afin de maximiser l'utilisation des infrastructures existantes (par exemple, des trains de 740 m, P400 profilés ou wagons abaissés pour le transport de semi-remorques, etc.)", plaide la déclaration. 

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format