Menu
S'identifier

Dernier km

Trusk dopé par ses livraisons pour Ikea

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 12.02.2019 | Dernière Mise à jour : 12.02.2019

Thomas Effantin, co-fondateur et CEO de Trusk

Crédit photo DR

Depuis lundi dernier, la start-up Trusk assure un volet des livraisons aux particuliers au départ de la nouvelle plateforme d'Ikea à Gennevilliers, inaugurée fin janvier (voir NL 2856). Sa collaboration avec le géant suédois a en fait débuté il y a 18 mois avec l'ouverture dans un magasin toulousain d'un corner proposant aux clients de se faire livrer leurs achats lourds ou encombrants en J+0, ou plus tard sur créneau de 2h. « La formule s'est étendue à 10 autre magasins, mais c'est par appel d'offres que Trusk a été retenu pour le nouvel entrepôt, qui traite des commandes e-commerce ou passées en magasin », nous indique Thomas Effantin, son cofondateur et CEO. En tant que commissionnaire, Trusk coordonne l'intervention des chauffeurs et moyens de ses partenaires transport, soit environ 500 « Truskers », pour le compte de grandes enseignes du bricolage, de l'ameublement, de l'électroménager ou du BTP  (voir NL 2795). En 2018, elle a assuré 180.000 livraisons, et le nouvel accord avec Ikea devrait en ajouter bien plus de 100.000 sur 2019, lui permettant ainsi d'atteindre l'objectif de 400.000 sur l'année. C'est en fait environ un tiers des opérations au départ de Gennevilliers que Trusk s'est vu confier, concentrées sur le volet Paris intramuros, aux côtés du transporteur spécialisé Vir Transport, qui couvrira aussi l'ouest parisien. Trusk a constitué une équipe de 10 personnes sur place, en zone d'expédition (sur son effectif total de 55 personnes), et mobilisera environ 70 camions supplémentaires et 150 Truskers. La start-up s'est par ailleurs engagée à tenir l'objectif d'Ikea de réaliser 100% des livraisons franciliennes avec des moyens électriques d'ici fin 2020. « Nous discutons avec un loueur pour qu'il intègre 40 à 60 de ces véhicules innovants dans sa flotte, et les propose dans le cadre d'accords tripartites à nos partenaires », précise Thomas Effantin. Il s'emploie par ailleurs à finaliser une 2e levée de fonds de 5 à 10 M€ qui permettra justement d'amener davantage de garanties financières, mais aussi de recruter cette année 15 à 20 collaborateurs. Et de poursuivre l'internationalisation entamée mi-janvier sur Genève, avec deux autres lancements en Europe dans les 6 mois. MR

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Maxime Rabiller

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Interroll présente une nouvelle plateforme pour l'intralogistique

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Virtuo multiplie les développements et s'appuie sur CBRE GI

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Un pionnier des entrepôts à étages

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format