Menu
S'identifier

Transformation digitale

La smart finance intéresse l’industrie agroalimentaire

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 16.09.2020 | Dernière Mise à jour : 16.09.2020

Selon Siemens Financial Services, le besoin total des investissements dans le secteur alimentaire et boissons, entre 2020 et 2024, approche les 570 Mds US$ au niveau mondial, dont 7,7 Mds en France.

Crédit photo DR

Dans un récent livre blanc intitulé « Relever le défi : le rôle du financement intelligent dans la transition du secteur mondial de l'alimentation et des boissons vers la nouvelle normalité économique », Siemens Financial Services (SFS) s’est penché sur les besoins mondiaux en investissements dans l’industrie alimentaire visant à se doter de technologies agiles (automatisation, numérisation et modernisation) face aux nouveaux défis de flexibilité et de résilience soulignés par les effets de la crise sanitaire. Selon la filiale de Siemens AG, le montant total des investissements dans ce secteur, sur une période de cinq ans (2020-2024) approche les 570 Mds US$, dont 343 Mds en Chine, 36 Mds aux Etats-Unis, 20 Mds au Japon, 9,7 Mds en Espagne, 9,2 Mds en Allemagne et 7,7 Mds en France. SFS conseille aux entreprises concernée de diversifier leurs sources de financement, en préservant les relations prêteur/emprunteur existantes et en cherchant d’autres voies du côté de la « Smart Finance » pour garantir les lignes de crédit.  « La Smart Finance permet des investissements durables sur la base de résultats opérationnels visés, clairement définis, pour les fabricants du secteur Food & Beverage qui souhaitent accéder à des technologies et services adaptés, tout en bénéficiant de l’expertise d’un bailleur de fonds spécialisé » explique Thierry Fautré, le président de Siemens Financial Services France. Egalement désigné sous le vocable de Finance 4.0, ce nouveau modèle de financement, proposé par certains fournisseurs d’équipements et de technologies via des bailleurs de fonds spécialisés, s’appuie sur des techniques de gestion des flux de trésorerie aidant à maximiser le fonds de roulement disponible en ajustant le taux de rendement attendu des investissements sur les résultats commerciaux de l’entreprise. JLR

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

L’Oréal annoncé sur 35 000 m² au sein du Cosmetic Park d’Arefim

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

B.workshop lance une activité DDMRP

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Le tracker Next4 compatible avec les standards de la DCSA

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format