Menu
S'identifier

Palettes

IPP France a fait face aux plus forts volumes de toute son histoire

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 11.05.2020 | Dernière Mise à jour : 11.05.2020

Thibaut Esnée, Directeur d’IPP France

Crédit photo IPP

Depuis le début de confinement, le loueur de palettes IPP France a accompagnés ses clients de l’industrie agroalimentaire dans les trois phases caractéristiques de cette crise sanitaire, à savoir la ruée des consommateurs sur les produits de première nécessité, l’augmentation de la production, et la reconstitution des stocks. « En mars, nous avons connu nos plus forts volumes depuis notre création en France il y a exactement 20 ans cette année, avec une augmentation de la demande de palettes de 40 à 50% par rapport à la normale. Nous n’avons connu aucune rupture de charge » nous a confié Thibaut Esnée, Directeur d’IPP France depuis début janvier. En tant que filiale du groupe néerlandais Faber Halbertsma, IPP France aime à rappeler qu’elle conserve une forte maîtrise de la production de ses palettes, avec deux sites intégrés, un à proximité d’Angers et un au Pays-Bas pour ses approvisionnements du Nord de la France. « Les quelques craintes que nous avons eues au début par rapport à l’approvisionnement de la filière bois ne se sont jamais vérifiées. Nous avions anticipé la fabrication de palettes pour les clients très saisonniers, et nous disposions donc d’un stock suffisant » précise Thibaut Esnée. D’autant que depuis le pic de la semaine 13, les flux ont entamé un retour progressif à la normale. La mise en place du télétravail, pour le personnel au siège de l’entreprise à Angers (une trentaine de personnes) comme pour les équipes terrain (quinze personnes) avait été anticipée deux semaines avant le confinement. Les clients sont contactés quotidiennement pour organiser au mieux leurs livraisons et la collecte de support vides (y compris le week-end et en soirée) et les audits et inventaires sont désormais effectués à distance. Mais IPP France, qui a été livrée en masques fin avril, se prépare au retour sur le terrain de ses collaborateurs. « Nous n’allons prendre aucun risque, cela dépendra aussi des contraintes de nos interlocuteurs et des restrictions d’accès à leurs sites pour que les visites puissent se faire en toute sécurité. Par ailleurs, tant que les hôtels et restaurants n’auront pas ré-ouvert, les déplacements de nos collaborateurs, qui couvrent de vastes régions, seront compliqués, il faudra sans doute organiser des déplacements sur une journée » nous indique Thibaut Esnée. JLR

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Otto group cherche un partenaire pour Hermes

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Grenoble INP s’attaque à la logistique du futur

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format