Menu
S'identifier

Politique (suite)

Edouard Philippe prêt à « muscler le jeu » en matière d’attractivité logistique

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 17.09.2019 | Dernière Mise à jour : 17.09.2019

« II faut faire en sorte que le développement de la logistique se fasse à l’endroit plutôt qu’à Anvers » a déclaré Edouard Philippe.

Crédit photo Jl Rognon

Fidèle à sa réputation, le premier ministre n’a pas résisté à placer un bon mot pour fixer les esprits sur sa volonté de développer une politique industrielle pour la logistique, porteuse de création de richesse et d’emplois sur notre territoire national. « II faut faire en sorte que le développement de la logistique se fasse à l’endroit plutôt qu’à Anvers » a-t-il malicieusement lancé devant la presse et la vingtaine d’invités (représentants d’associations, industriels, distributeurs, logisticiens, chercheurs, etc) présents hier, sur le nouveau site Carrefour / ID Logistics d’Aulnay.  En revanche, peu de grandes annonces, pour le moment, côté mesures opérationnelles. Edouard Philippe a indiqué que des pilotes allaient démarrer au Havre et à Dunkerque pour tester un point de contact unique aux frontières (contre parfois trois : douane, services vétérinaires et DGCCRF pour les produits bio par exemple) et que des efforts ont commencé depuis l’année dernière pour réduire autant que possible l’incertitude sur l’assiette fiscale (notamment sur les questions de requalification en établissements industriels). Cela devrait être clarifié dans le PLF 2020. Sur les questions de simplification ou d’accélération des procédures dans l’installation de nouveaux sites logistiques, il a laissé la porte ouverte à la mise en place de « processus différenciants » entre un bâtiment construit en plein champ et un autre dans une friche industrielle par exemple. Les futures actions en la matière vont pouvoir s’appuyer dès la semaine prochaine sur les résultats du rapport du député LREM de Chartres Guillaume Kasbarian, missionné par le Conseil national de l'industrie sur les moyens de faciliter et d’accélérer l'implantation industrielle. A plusieurs reprises lors de son discours, Edouard Philippe a employé l’expression « muscler le jeu », notamment sur les efforts en matière de plateformes numériques liées à la logistique et sur le transport massifié alternatif à la route. Quant au sujet de la formation et de l’apprentissage, sans botter en touche, le Premier ministre a tout de même placé ses interlocuteurs devant leur responsabilités : « Nous avons fait une réforme avec Muriel Pénicaud (ndlr : la Ministre du travail) pour faire en sorte que ce soit les filières qui soient susceptibles de déterminer leurs besoin et de créer les instruments qui permettent de former les salariés et les personnes dont ils auront besoin demain. C’est à vous de le faire, il y a tous les instruments dans la loi pour que vous le fassiez » a-t-il déclaré. (voir suite) JLR

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

La logistique sondée et mise en valeur par une étude Les Echos/Geodis

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Geodis persiste et cible dans ses ambitions

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Asics atterrit sur 18 000 m² près de l’aéroport Nîmes-Garons

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format