Menu
S'identifier

Interview Yannick Buisson, directeur général France & Europe de l’Ouest de FM Logistic

« Le prestataire logistique est un partenaire stratégique »

Pour vos appels d’offres | 3PL | publié le : 01.06.2018 | Dernière Mise à jour : 08.06.2018

Image

« Le prestataire logistique est un partenaire stratégique »

Crédit photo Julia Fustier

Pour accompagner ses clients dans leurs besoins en solutions mécanisées, FM Logistic s’efforce d’adopter une approche la plus standardisée possible, avec des moyens et des méthodes qui pourront être éventuellement réutilisables sur d’autres dossiers.

Supply Chain Magazine : Comment se porte le marché français de l’externalisation en 2018 ?

Yannick Buisson : Le marché est très dynamique. Nous observons beaucoup de remises en question des organisations logistiques de la part des chargeurs. D’un côté, la grande distribution doit s’adapter à l’omnicanal et de l’autre, les industriels poursuivent leurs efforts de consolidation, de concentration et de simplification de leur réseau. Tout cela génère énormément d’appels d’offres mais pas nécessairement pour des premières externalisations.

S.C. Mag : En 2017, FM Logistic a soufflé ses 50 bougies. Quelles évolutions observez-vous en matière de relations avec les donneurs d’ordre ?

Y. B. : Aujourd’hui, les chargeurs considèrent leur prestataire logistique comme un partenaire stratégique et souhaitent s’inscrire dans la durée. Nous sommes passés d’une relation d’achat de trois ans à une véritable relation de partenariat avec des contrats de six ans. Il s’agit d’une vraie tendance de fond observable depuis deux ans.

S.C. Mag : Qu’en est-il du métier de prestataire logistique ?

Y. B. : Les chargeurs recherchent des partenaires capables d’apporter encore plus d’expertise dans un contexte de complexité croissante. Pour fluidifier davantage la supply chain, ils attendent des solutions plus intégrées, à la fois en amont avec les usines, les fournisseurs, le transport, et en aval avec leurs clients et le transport également. À nous de disposer des capacités nécessaires en matière de maîtrise des flux, d’informatique et de nouvelles technologies pour pouvoir les accompagner.

S.C. Mag : De quelle façon les tensions sur l’emploi impactent-elles le secteur

Y. B. : Depuis l’été 2017, le marché de l’emploi logistique et du transport connaît en effet de vraies tensions. Les sujets de massification et de mutualisation pour résoudre le nombre de moyens consommés sont donc plus que jamais d’actualité dans le secteur du transport. En outre, les chargeurs sont très demandeurs de solutions mécanisées.

S.C. Mag : Comment répondez-vous, en tant que prestataire, à ces demandes croissantes de mécanisation et d’automatisation ?

Y. B. : Bien que les durées de contrat s’allongent, elles ne suffisent pas à amortir des investissements conséquents de mécanisation. Nous optons pour des installations de mécanisation les plus « standardisées » possibles, pour qu’elles soient réutilisables au gré des contrats gagnés et non spécifiques à un client. Par ailleurs, nous nous équipons en installations bénéficiant d’une grande flexibilité, comme les AGV sur lesquels nous investissons massivement depuis trois ans. Ils offrent l’avantage de pouvoir être mis en place sur n’importe quel site comme un consommable.

S.C. Mag : Comment standardiser la mécanisation ?

Y. B. : La plupart des cahiers des charges de nos clients industriels sont similaires puisque leurs clients (de la grande distribution) sont les mêmes. Nous modélisons tous nos process, opération après opération, puis étudions la meilleure façon de standardiser chaque poste pour le rendre automatisable et mobile d’une plate-forme à une autre. Lorsque nous raisonnons en installations dédiées pour un client avec des besoins très spécifiques, comme cela peut être le cas par exemple dans le luxe ou l’e-commerce, nous concevons une solution adaptée en collaboration avec nos clients.

S.C. Mag : Au-delà de l’automatisation, comment luttez-vous contre le manque de main-d’œuvre en logistique ?

Y. B. : Le premier levier est RH c’est-à-dire la capacité à recruter et à fidéliser nos équipes. Nous investissons massivement sur notre marque employeur et sur nos processus de recrutement et d’intégration. L’objectif est double : attirer les bons talents et avoir le turnover le plus faible possible. Le management au quotidien est aussi un axe fort d’investissement pour y contribuer. Nous favorisons un style de management adapté non seulement aux ressources actuelles mais aussi aux jeunes de demain.

S.C. Mag : Quelles sont les principales évolutions pour 2018 ?

Y. B. : Nous pensons que nous devons développer des services complémentaires pour accompagner le besoin de simplification des schémas logistiques de nos clients. Nous développons par exemple, depuis un an, le design et le sourcing de packaging. Toujours dans cette logique d’intégrateur, nous travaillons également beaucoup sur le développement de notre offre de transport de tours de contrôle. L’enjeu pour 2018 et les années à venir est de travailler sur la connexion et le suivi en temps réel des opérations logistiques et transport. Par ailleurs, la montée en puissance des flux e-commerce et des magasins de proximité génère une complexité accrue des livraisons en centre-ville. Nous investissons depuis quatre ans sur la distribution urbaine. Citylogin est actif dans plusieurs pays et en France depuis un an. Nous disposons de 120 véhicules dans cinq villes (Paris, Lyon, Strasbourg, Colmar et Annecy). D’ici deux ans, nous pensons être présents dans une dizaine de villes en France.

Retour au sommaire

Auteur

  • Julia Fustier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format