Menu
S'identifier

Vive la France Logistique !

Éditorial | publié le : 01.01.2020 | Dernière Mise à jour : 13.02.2020

Image

Vive la France Logistique !

Crédit photo Jean-Luc Rognon

Comment ne pas se réjouir de la création de la plateforme France Logistique, ce trait d’union entre les fédérations et associations du secteur, les prestataires, les transporteurs, les chargeurs, les représentants des pouvoirs publics (direction générale des Entreprises, direction générale des Douanes et DGITM), jusqu’au gouvernement ? C’était l’idée forte du rapport sur la compétitivité logistique de la France remis par Éric Hémar et Patrick Daher au Premier ministre Édouard Philippe : disposer d’une telle structure doit permettre d’avancer de façon plus collaborative, plus constructive, dans une véritable logique de filière, comme chez nos voisins allemands ou néerlandais. Pour le coup, c’est quand même une belle reconnaissance par l’État du rôle important que joue la logistique (et pas seulement le transport) dans l’économie du pays (10 % du PIB).

Comment ne pas également se réjouir du choix d’Anne-Marie Idrac comme présidente de France Logistique ? Ex-secrétaire d’État aux Transports, au Commerce extérieur, ex-présidente de la RATP puis de la SNCF, elle semble la personne idéale pour sa parfaite connaissance des arcanes de l’administration et des pouvoirs publics, elle qui aura chaque mois la DGE et la DGITM comme interlocuteurs clés lors des comités exécutifs pour assurer le suivi des différents sujets en préparation des futurs comités interministériels de la logistique (cilog). Ironie de la chose, en tant que secrétaire d’État aux Transports du gouvernement Juppé, c’est elle qui était en première ligne lors de la grande grève des transports en 1995.

Et comment ne pas se réjouir de sa première prise de position ? À la mi-janvier, Anne-Marie Idrac n’a pas hésité à tirer le signal d’alarme face à la situation dramatique des ports français, paralysés par les divers mouvements de grèves et blocages contre la réforme de retraites. Les conséquences sont graves pour les chaînes logistiques, qui trouvent la parade en passant par d’autres ports européens. Rappelons quand même que l’un des grands objectifs de la plateforme en question est d’intégrer le Top 10 du fameux classement de l’indice de performance logistique (IPL) mesuré par la Banque mondiale… Face à la mobilisation de la filière, le gouvernement a réuni quelques jours plus tard les fédérations professionnelles, pour au final réitérer ses annonces générales portant sur des dispositifs d’accompagnement fiscal et social pour atténuer l’impact économique des grèves sur les entreprises. Fin janvier, l’intervention des pouvoirs publics pour débloquer les ronds-points et les accès aux sites logistiques dans les zones portuaires n’était toujours pas d’actualité. Le sujet figurera-t-il à l’agenda du prochain cilog, sous l’autorité d’un Premier ministre qui mesure très bien les effets catastrophiques de l’opération « port mort » dans sa bonne ville du Havre ?

Retour au sommaire

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Image
Supply Chain Magazine I Éditorial

Vive la France Logistique !

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format