Menu
S'identifier

Interview : Marc Vettard, directeur général délégué de STEF

« Adapter notre approche de la spécialisation »

Pour vos appels d’offres | 3PL | publié le : 01.06.2019 | Dernière Mise à jour : 07.06.2019

Image

« Adapter notre approche de la spécialisation »

Crédit photo Maxime Rabiller

À la veille de fêter les 100 ans de sa création sous le nom de Société Française de Transports et Entrepôts Frigorifiques, en 1920, STEF a adopté une organisation désormais calée sur six marchés clés plutôt que sur ses deux pôles historiques Transport et Logistique. L’enjeu est de répondre à des besoins toujours plus spécialisés, explique Marc Vettard, nommé directeur général délégué de STEF fin avril, en charge des opérations du groupe.

Supply Chain Magazine : Pour un acteur très spécialisé comme STEF, y a-t-il un enjeu à aller vers une plus forte orientation clients ?

Marc Vettard : STEF est le premier acteur européen de la logistique alimentaire sous température dirigée [-25 °C/+ 15 °C]. Nous sommes et nous entendons rester un acteur spécialisé, avec des moyens ad hoc pour les différentes gammes de température. Dans un contexte où la supply chain de l’alimentaire a profondément évolué depuis deux décennies, sur fond de globalisation des acteurs de l’agroalimentaire et de la grande distribution et sur fond d’externalisation de leur logistique, ces dernières années marquent un nouveau stade avec l’éclatement des formats traditionnels de la distribution. Portée par l’évolution des comportements d’achat des consommateurs et une segmentation croissante des canaux, cette transformation soulève de nouveaux enjeux, par exemple ceux de la logistique urbaine ou du e-commerce, et implique des besoins encore plus spécialisés chez nos clients. Historiquement, l’organisation de STEF était structurée autour de ses deux grands métiers, transport d’une part, et logistique de l’autre. Nous avons décidé de faire évoluer cette structuration, qui s’avérait trop tournée vers l’interne, pour aller vers une organisation orientée sur nos marchés, afin d’avoir une approche plus ciblée de nos clients et répondre de façon plus pertinente à leurs problématiques.

SCM : Comment cela se traduit-il effectivement dans l’organisation de STEF ?

M. V. : L’enjeu était de décloisonner notre organisation afin d’apporter aux clients des réponses plus globales, en assemblant nos deux métiers historiques. Par ailleurs, il nous a paru essentiel d’aligner le management, le commerce et l’exécution. Pour cela, nous avons créé une demi-douzaine de BU, chacune adressant un marché bien identifié qui croise des problématiques de température et de typologie clients. Ces BU disposent toutes d’une direction commerciale, d’une direction des opérations et d’un management propre, et portent ainsi à la fois la promesse clients et sa mise en œuvre.

SCM : Quels sont ces BU marchés ?

M. V. : La plus importante en volume est la BU Frais, mais dès 2017, nous avions engagé cette transformation avec la création des BU Seafood et RHD (restauration hors domicile), deux secteurs caractérisés par de fortes identités et des écosystèmes spécifiques. Nos trois autres BU adressent les marchés du surgelé, des produits tempérés secs alimentaires (TSA), et enfin l’activité pour le compte de la GMS. Cette nouvelle organisation est une étape importante dans la trajectoire du groupe STEF en tant que prestataire spécialisé à l’échelle européenne.

Retour au sommaire

Auteur

  • Maxime Rabiller

Image
Supply Chain Magazine I Pour vos appels d’offres

Classement des 3PL en France

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format