Menu
S'identifier

Textile

Petit Bateau réinternalise toute sa logistique à Buchères

L’essentiel | Zap | publié le : 01.12.2018 | Dernière Mise à jour : 12.12.2018

Image

Petit Bateau réinternalise toute sa logistique à Buchères

Crédit photo JLR

Depuis mai 2018, la plateforme de 43 500 m2 à Buchères, dans l’Aube, apparaît plus que jamais comme le vaisseau amiral de la logistique omnicanale de Petit Bateau (groupe Yves Rocher).

En plus d’être depuis 2016 le centre de distribution mondiale pour ses produits à destination des magasins et pour les commandes e-commerce, elle réalise aussi désormais les opérations logistiques pour les vêtements, sous-vêtements et pyjamas des collections Petit Bateau destinées à ses clients de la GMS en France, au Benelux et en Italie. Cette dernière activité était jusqu’alors sous-traitée chez un prestataire logistique à Casablanca, au Maroc (pays dans lequel Petit Bateau a une usine de production, à Marrakech). « Notre objectif était de regagner en qualité de service en nous rapprochant de nos clients. Cette proximité géographique devait nous permettre de gagner en flexibilité et rapidité, deux points essentiels au vu des conditions de livraison particulièrement strictes des acteurs de la grande distribution que nous livrons sur leurs plateformes logistiques, mais aussi directement sur leurs points de vente », précise Jérôme Lansoy, directeur supply chain de Petit Bateau depuis juin 2017, qui a été auparavant directeur supply chain Asie du groupe Beaumanoir, puis directeur supply chain textile chez Carrefour.

Du picking éphémère pour la zone GMS

Après une première étude de faisabilité en interne, la décision de réinternaliser les flux GMS à Buchères est prise fin décembre 2017. Petit Bateau a fait alors appel à l’expertise de l’éditeur et cabinet de conseil Acsep pour valider dans le détail les modalités de réorganisation du site et les investissements nécessaires pour absorber ces nouveaux flux. C’est Jean-François Gentile, directeur conseil et innovation d’Acsep, qui s’en charge, entre janvier et mai 2018, date butoir à laquelle le déménagement devait être effectif. « Compte tenu de la courbe de vie de chaque produit, de l’ordre de 3 semaines, nous avons pu affiner nos hypothèses sur le réaménagement des 4 000 m2 dédiés à la GMS, améliorer certains process métiers et revoir les investissements nécessaires à la baisse », déclare cet ancien directeur ingénierie logistique et des SI de C-Log, la filiale logistique du groupe Beaumanoir créée en 2002 par François Papini, l’actuel directeur des opérations de Petit Bateau.

Sur les conseils d’Acsep, Petit Bateau a notamment organisé la zone GMS avec des implantations de picking éphémères sur de la palette au sol, pour la majorité des produits concernés qui n’ont pas besoin d’être stockés préalablement en racks ou sur étagères. Acsep a également défini le nombre d’emplacements par type de produit et en fonction de la profondeur de stock. « Nous avons tenu nos délais dans des coûts totalement maîtrisés et nous connaissons, depuis mai, un taux de 98 % de respect des livraisons. Par rapport au schéma précédent, l’augmentation des coûts de préparation est largement compensée par les économies de transport et la réduction des litiges avec nos clients de la GMS », se réjouit Jérôme Lansoy.

Retour au sommaire

Supply Chain Magazine I L’essentiel

20 %

Image
Supply Chain Magazine I L’essentiel

FretLink renforce son équipe de direction

Image
Supply Chain Magazine I L’essentiel

Nacer Madi rejoint le cabinet Kepler

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format