Menu
S'identifier

Dossier finaliste n° 1 Michelin/Argon Consulting, Sigfox

Le traçage des flux intercontinentaux de Michelin via l’IoT

Forum | Les Rois de la Supply Chain 2019/8 dossiers en compétition | publié le : 01.12.2018 | Dernière Mise à jour : 12.12.2018

Image

Le traçage des flux intercontinentaux de Michelin via l’IoT

Crédit photo

Michelin a développé une plateforme collectant en temps réel des informations sur les étapes clés de ses flux logistiques intercontinentaux, afin de déclencher, le cas échéant, des actions pour garantir le service au client. Le dispositif s’appuie sur des capteurs IoT placés dans les conteneurs et sur le réseau Sigfox.

1. Problématique

Les flux logistiques intercontinentaux connaissent une croissance exponentielle depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Le niveau élevé des stocks immobilisés, les lead times longs et irréguliers et les processus administratifs toujours plus complexes provoquent au final un niveau de service incompatible avec les besoins des clients, toujours plus exigeants.

Pour améliorer significativement le service, il est fondamental pour Michelin de mieux maîtriser ses flux intercontinentaux. Pour cela, les équipes supply chain ont cherché à exploiter la puissance des nouvelles technologies IoT. Elles ont ainsi développé une solution digitale permettant de disposer en temps réel d’une information fiable sur les étapes clés de la chaîne logistique, et de déclencher des actions préventives ou correctives pour garantir le service au client quels que soient les aléas rencontrés sur ces flux.

2. Solution mise en œuvre

La solution se compose de trois briques :

– Un capteur, positionné dans le container à l’issue du chargement et récupéré au déchargement. Il dispose d’une grande autonomie (3 ans) et permet de mesurer différents paramètres (position, température, etc.) et de détecter des événements spécifiques (déchargement du bateau, etc.).

– Un réseau public LPWAN mondial Sigfox.

– Une plateforme digitale pour exploiter les données émises par les capteurs et les transformer en services de monitoring, d’alerte, etc. Cette plateforme est hébergée dans le Cloud pour limiter dans un premier temps l’impact sur les SI Michelin ; elle est agnostique à la technologie du capteur et prête à l’intégration avec les systèmes de supply chain opérationnelle (DRP, ERP, WMS, TMS, etc.).

3. Objectif

Réduire jusqu’à 10 % le stock en transit, améliorer la précision des heures prévues d’arrivée des containers de 40 % et diviser par 4 les ruptures de stock dues à des causes exceptionnelles telles que les conditions météorologiques. Apporter également une visibilité end to end et une qualité de service inconnue jusqu’à présent dans ce domaine.

4. Description

– Situation en temps réel : déchargement du navire, départ du port, transbordement, etc.

– De bout en bout : du chargement à l’origine au déchargement à destination.

– Orienté marchandise : suivi basé sur la marchandise transportée (appairage capteur/contenu).

– Alertes : en avance/en retard, navires manqués, déviation d’itinéraire, conteneurs en attente.

– Prédiction : prévision de la date d’arrivée estimée pour une meilleure planification.

– Optimisation de l’itinéraire : analyses détaillées des délais par itinéraire et ligne maritime.

– Surveillance des conditions : température, pression, humidité, etc.

– Intégration des datas dans les outils de planification supply chain et d’exécution logistique.

5. Périmètre

À fin 2018, la solution est opérationnelle sur nos flux usines Europe de l’Ouest vers entrepôts Amérique du Nord et pour plusieurs clients d’Amérique du Sud. D’autres sociétés très intéressées par la solution Michelin sont en phase de pilote sur leurs propres flux.

6. Date de mise en œuvre

Lancement en mai 2018. Le projet a démarré en décembre 2017.

7. Durée de la mise en place

Six mois : entre le lancement sur nos flux internes Michelin et l’ouverture du service aux premiers clients externes en novembre 2018.

8. Nombre d’utilisateurs concernés

Actuellement, une vingtaine d’utilisateurs opérationnels (interne Michelin import/export et clients externes), et à terme, une communauté de plusieurs centaines de personnes.

9. Difficultés rencontrées et réponses apportées

– Extension de la couverture réseau : collaboration avec Sigfox pour couvrir 60 pays à fin 2018.

– Pilotage à distance des fournisseurs asiatiques de capteurs dans la cible coût/délai : lancement d’un appel d’offres court terme privilégiant la vitesse, et un autre moyen terme privilégiant le coût.

– Conduite du changement des équipes Michelin, des prestataires logistiques et de nos clients : mise en place d’un plan de conduite du changement, Customer Lab, recherche de solutions pragmatiques (premiers pilotes avec capteurs « goodies » dans des sacs plastiques de congélation attachés avec du scotch).

10. Résultats obtenus

– Gain moyen de 2 jours de lead time entre le port de départ et l’entrepôt final.

– Accélération de la livraison des marchandises critiques (priorisation en cas d’aléas).

– Augmentation de la satisfaction client par un meilleur respect de nos promesses de livraison.

– Nouvelle expérience client/employé : une visibilité partagée des flux réels (en direct).

– Des gains de surestaries sont réels, mais pas encore quantifiés.

11. ROI estimé

Grâce au gain de stock de 2 jours sur les flux Europe vers les États-Unis, le ROI est inférieur à 4 mois (hors gains de service, hors gains sur les coûts de surestaries et de détention au port).

12. Perspectives d’évolution

Déploiement sur l’ensemble des flux Michelin (semi-finis, matières premières et produits finis). Compte tenu de l’appétence d’autres sociétés industrielles pour ce type de solution, Michelin envisage de commercialiser le service. Les nouvelles fonctionnalités prévues permettront :

– une prédiction fiable des opérations à réaliser par les opérateurs de notre supply chain,

– une accélération des opérations en douane et une réduction des coûts d’assurance,

– la fluidification des échanges dématérialisés de données entre acteurs de la supply chain,

– une accélération des flux LCL (less than container load), grâce à des solutions de massification des expéditions avec d’autres sociétés.

Ces nouvelles solutions exploiteront l’IA, la blockchain et les réseaux LPWAN type Sigfox.

13. En quoi cette solution est-elle innovante ?

– Elle est abordable (elle coûte 70 à 80 % moins cher que les solutions du marché) et respectueuse de l’environnement (basse consommation d’énergie avec la technologie LPWAN ; capteurs IoT réutilisables, etc.).

– Elle ne nécessite pas de portiques de lecture dans les ports, bateaux, etc.

– Centrée sur la valeur pour les clients de Michelin ou des usines en aval : suivi du container et de son contenu, en porte à porte, indépendamment des routes multimodales empruntées.

– Certains ports/administrations gouvernementales voient la possibilité d’améliorer la sécurisation des biens et l’optimisation des opérations dans les ports, et ont contacté Michelin pour développer des liens digitaux.

– La solution créée un lien automatique et fiable entre les jalons clé du flux physique de bout en bout (usine-route-port-bateau-port-rail-route-entrepôt) et l’univers digital.

14. En quoi le projet a-t-il impacté les performances de l’entreprise ?

La solution permet un décalage sur les 3 axes de la performance supply chain : taux de service, niveau de stock, coûts logistiques. Le projet dans sa phase de pilote a déjà démontré la puissance de l’approche, notamment sur les marchés à haute tension des pneus pour les mines et pour les constructeurs de véhicules livrés par voie maritime. En année pleine sur le périmètre de Michelin, hors valorisation des gains de service, le projet permet des gains de BFR de plus de 20 M€, et des économies sur les frais de surestaries et les frais de personnels dédiés au tracking manuel des containers qui font plus que compenser les coûts de la solution.

15. Le projet a-t-il une dimension développement durable ?

– La solution est adaptée aux flux multimodaux, plus économes en émission CO2.

– Les capteurs sont réutilisables pendant 3 ans sans changement de pile : ils consomment peu d’énergie car ils transmettent les informations juste nécessaires.

– Le gain de lead time et la visibilité accrue pour tous les acteurs se traduisent par une réduction des temps d’attente des camions et une baisse du nombre de containers stockés dans les ports. Cela réduit le besoin d’équipement des ports ainsi que la nuisance des activités portuaires.

Société utilisatrice : Michelin

Secteur d’activité : automobile

CA annuel : 22 Md€

Effectif : 114 070 personnes

Nom et fonction du représentant : Pierre-Martin Huet, directeur supply chain Groupe Michelin

Sociétés partenaires : Argon Consulting et Sigfox France

Nom des représentants : Fabrice Bonneau (Argon Consulting) et Patrick Cason (Sigfox France)

Retour au sommaire

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format