Menu
S'identifier

Profil

Diana Avila, chef de projet division supply chain, Casino Services, promotion 2015-2016

Formation | MSc SCALE – IMT Mines Albi/Toulouse BS | publié le : 01.12.2018 | Dernière Mise à jour : 12.12.2018

Image

Diana Avila, chef de projet division supply chain, Casino Services, promotion 2015-2016

Crédit photo Muriel Jaouën

« La dimension multiculturelle est un formidable accélérateur d’apprentissage »

D’une certaine manière, elle est une pionnière. Diana Avila fait en effet partie de la toute première promotion du MSc SCALE. Et elle est venue de loin pour cela. Du Mexique. Très exactement de Monterrey, importante métropole industrielle près de la frontière avec les États-Unis. Une démarche d’autant plus singulière que rien, a priori, ne la prédestinait aux métiers de la supply chain.

« Je suis titulaire d’un baccalauréat scientifique en génie biomédical. Lors de mes premiers contacts avec le monde de l’entreprise au Mexique, je me suis frottée aux métiers de l’approvisionnement et du management des entrepôts, et cela m’a beaucoup plu. Mais je n’avais aucune connaissance solide. C’est ce qui m’a poussée à franchir le pas et à retourner à l’école », raconte-t-elle.

« Les certifications sont presque plus importantes que les diplômes »

De là à décider de traverser l’Atlantique pour postuler au MSc SCALE… Son choix, Diana Avila l’étaye au travers de plusieurs facteurs. Le programme du mastère tout d’abord : une approche globale et complète de la supply chain, ainsi que la possibilité d’obtenir quatre certifications professionnelles à la valeur universellement reconnue. « Je savais que dans ces métiers, les certifications sont presque plus importantes que les diplômes, a fortiori dans une perspective de carrière à l’international », explique la jeune femme.

Mais ce qui a plus que tout poussé Diana Avila à frapper à la porte du MSc SCALE, c’est sa forte teneur multiculturelle. « La plupart des formations supérieures vantent leur dimension internationale. Mais dans les faits, cela se réduit souvent à accueillir dans les effectifs une petite minorité d’étudiants étrangers. Nous, nous étions dix étudiants de neuf nationalités différentes. C’est un formidable accélérateur d’apprentissage. »

À 31 ans aujourd’hui, en poste chez Casino Services comme chef de projet division supply chain, elle est restée très proche de l’une de ses camarades de promotion, de nationalité allemande, embauchée après ses études chez Pierre Fabre… au Mexique.

Retour au sommaire

Auteur

  • Muriel Jaouën

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format