Menu
S'identifier

Le pooling à la conquête de l’Ouest

L’essentiel | Zoom | publié le : 01.11.2018 | Dernière Mise à jour : 08.11.2018

Image

Le pooling à la conquête de l’Ouest

Crédit photo Armindo Dias

Sur sa nouvelle plate-forme vendéenne multi-client de l’Herbergement, FM Logistic a l’intention de développer le pooling, comme sur plusieurs autres sites en France. Ses deux premiers clients, Europe Snacks et Petit Navire, n’ont encore jamais testé ce mode de mutualisation logistique mais ils en attendent déjà beaucoup…

Le développement du pooling reste plus que jamais à l’ordre du jour chez FM Logistic France. Début octobre, lors de l’inauguration de sa nouvelle plateforme logistique de L’Herbergement, entre Nantes et La Roche-sur-Yon, le prestataire logistique a souligné que ce site d’entreposage, de préparation de commandes et de copacking avait vocation à fonctionner en mode pooling. « Il a été créé pour devenir une plate-forme de mutualisation pour des clients de l’agroalimentaire dans tout l’ouest de la France », déclare Yannick Buisson, directeur général France de FM Logistic. Cette « gestion mutualisée des approvisionnements » (GMA), que le logisticien aime à appeler « pooling », répond à deux enjeux apparemment contradictoires auxquels sont confrontés les industriels fournisseurs de la grande distribution. Il s’agit à la fois de réduire les quantités d’émission de CO2 générées par le transport vers les entrepôts des distributeurs et de maintenir des fréquences de livraison élevées vers les clients (phénomène de fragmentation des commandes). L’organisation à mettre en place suppose notamment de coordonner le transport en camions complets mutualisés vers les entrepôts de la grande distribution en répartissant dynamiquement à l’intérieur les quantités de marchandises pour chaque industriel, en fonction des besoins, de l’historique de commandes, de la saisonnalité et des propositions de commandes. « Le pooling est la réponse la mieux adaptée à la pénurie en moyens de transport. Il présente des avantages pour toutes les parties prenantes, poursuit Yannick Buisson. Nous fidélisons nos clients, et ces derniers disposent ainsi d’une solution qui leur permet de livrer plus fréquemment la grande distribution en maîtrisant leur budget transport. » Selon FM Logistic, qui laisse entendre que ce mode d’organisation pourrait être effectif sur le site de l’Herbergement d’ici l’an prochain, avec l’arrivée d’un troisième client, les gains obtenus sont, entre autres, une amélioration moyenne du taux de service de 0,2 à 1,5 point, une réduction moyenne de près de 50 % des mises à quai chez les distributeurs et une baisse moyenne de 25 % des émissions de CO2 sur le transport aval.

Fort potentiel de développement

Plus que jamais, le pooling constitue l’un des fers de lance de l’offre de FM Logistic en France. Le prestataire a commencé à développer le concept dès 2001, avec une première réalisation en 2003, entre ses clients Benedicta (racheté par Heinz en 2008) et Nutrimaine. Aujourd’hui, le 3PL s’appuie notamment sur deux grands « pools » sur ses plates-formes de Château-Thierry (dans le secteur des cosmétiques) depuis 2005, et sur Longueil-Sainte-Marie, avec Sphinx, qui a regroupé en 2012 sous un même toit sept industriels de la grande distribution, pour un total de 1 500 références (Maison du Café, Pastacorp Lustucru, Heinz, Intersnack, Nutrimaine Banania, Kimberly-Clark et Kellogg’s).

Au final, ce mode de mutualisation logistique est utilisé avec certains clients sur six des trente plates-formes que compte FM Logistic dans l’Hexagone. Le site de l’Herbergement, qui comprend cinq cellules totalisant 28 500 m2, est opérationnel depuis un an, avec le premier client, Europe Snacks. Le spécialiste des produits apéritifs à marque distributeur cherchait à améliorer son process logistique qui reposait jusqu’ici sur une livraison multipoint depuis ses sites de production de Saint-Denis-la-Chevasse (85) et La Séguinière (49). Le transfert de ses stocks sur le site de l’Herbergement en septembre 2017 s’explique notamment par les perspectives d’économie en coûts de transport, qui représente tout de même 5 à 10 % du prix de revient de ses produits. « Nous souhaitons désormais reproduire à l’international le lien que nous sommes en train de créer ici avec FM Logistic, souligne Jean-Louis Roger, directeur des opérations support d’Europe Snacks. À terme, nous aimerions aussi dupliquer la mutualisation à venir ici dans d’autres pays où nous sommes présents, notamment en Espagne. » À ce jour, le groupe Europe Snacks compte 600 références, livre ses produits dans plus de 50 pays et exploite huit sites de production en France, en Espagne et au Royaume-Uni. La perspective d’améliorer le taux de service client et de réduire les litiges est également l’un des attraits du pooling pour l’industriel. « L’un des atouts de cette mutualisation, c’est de réduire le taux de refus à la livraison, les camions complets étant plus facilement acceptés par les distributeurs », nous confie Cindy Vaillant, responsable Supply Chain France d’Europe Snacks.

Plus efficace à trois

De son côté, le dossier Petit Navire, marque du groupe Thai Union, a démarré de façon opérationnelle depuis mars 2018, d’abord pour des prestations de stockage/expédition, avec 25 collaborateurs et environ 20 camions par jour à destination de trois des plus importantes enseignes de la grande distribution. Depuis septembre, FM Logistic réalise aussi pour son client des opérations de copacking qui montent en puissance avec une ligne automatisée dotée d’un robot préhenseur. Petit Navire attend de la mutualisation à venir sur le site une réduction de son empreinte carbone et la fourniture d’un meilleur service à ses clients. « Nous ne savons pas encore quand nous commencerons, précise Marc Winder, directeur Supply Chain Europe de Thai Union. Cette organisation est d’autant plus efficace qu’elle implique au moins trois industriels, assurant un fort taux de remplissage des camions. » Petit Navire estime toutefois être déjà entré dans la cour des grands avec son arrivée sur la plate-forme, cette dernière assurant aujourd’hui pour l’industriel des prestations de stockage et expédition pour ses produits en provenance de l’usine historique de Douarnenez, dans le Finistère, du port de Montoir-de-Bretagne (44) et du Portugal. Le site peut encore accueillir un troisième, voire un quatrième client, avec l’extension d’une cellule supplémentaire de 6 000 m2.

Le site de l’Herbergement en chiffres

28 500 m2

5 cellules

28 quais de chargement

32 000 palettes stockables

55 collaborateurs dont 36 en CDI

20 000 colis préparés chaque jour pour Europe Snacks et Petit Navire

1 500 m2 de panneaux photovoltaïques

Retour au sommaire

Auteur

  • Armindo Dias

Image
Supply Chain Magazine I L’essentiel

Shiptify recrute un directeur du développement business

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format