Menu
S'identifier

Quel consommateur à présent ?

Éditorial | publié le : 01.05.2020 | Dernière Mise à jour : 04.05.2020

La sortie du confinement sera lente et progressive, a assuré Édouard Philippe lors de son allocution devant l’Assemblée nationale, le 28 avril. Après avoir cédé à l’urgence de la protection sanitaire de la population devant la menace pandémique, le Premier ministre et son gouvernement sont à présent occupés à répondre à une autre urgence, celle de milieux économiques à deux doigts de la crise de nerfs. Tour à tour, ces derniers jours, les organisations patronales des filières économiques du pays sont montées au créneau. Il s’agit pour toutes de réclamer des mesures d’aides ponctuelles au soutien de trésoreries exsangues, mais également et surtout d’exhorter les pouvoirs publics à créer activement les conditions de la reprise économique. Bref, à remettre la France au travail ! Le virus circule plus que jamais et il va falloir composer avec lui dans les entreprises, dans la sphère publique et dans les transports en commun. À l’heure de la reprise, quel visage prendra la rencontre entre l’offre et la demande ? Dans les entreprises industrielles et de services, la gestion RH sera tout entière tournée vers le respect des règles de distanciation et les mesures sanitaires. À l’autre bout de la chaîne, dans la distribution, les commerçants vont devoir rapidement apprendre à organiser les flux en application des directives gouvernementales. Mais le consommateur ? Bien malin qui peut dire aujourd’hui dans quel état d’esprit il va reprendre le chemin des magasins, des centres commerciaux ? Avec quelle « religion » nouvelle, ou pas, dans son rapport à la consommation ? De quelle manière il se sera libéré de cette angoissante et obsédante idée de constituer une cible potentielle pour ce virus ravageur au moment où l’heure est au passage de « petit espace à grand espace » ? Car, si nombre de chefs d’entreprise, dans le TRM comme dans d’autres secteurs de l’économie, avouent ne plus appréhender leur politique RH comme avant la crise, il n’est pas interdit de penser que le consommateur se sente des envies de consommer autrement, inspiré par les messages de toutes sortes qui ont inondé les réseaux sociaux depuis le début de la crise sanitaire. À moins que, sevré d’achats plaisir depuis le début du confinement, il se mette subitement à « faire chauffer » la carte bleue ! Tant d’inconnues demeurent. Pas simple pour des patrons en mal de visibilité…

Retour au sommaire

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

L'Officiel des Transporteurs I Éditorial

Quel consommateur à présent ?

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format