Menu
S'identifier

Rien de définitif

Éditorial | publié le : 04.10.2019 | Dernière Mise à jour : 04.10.2019

En ces temps d’entonnoir législatif, où seront passés à la moulinette des textes aussi digestes que le PLF 2020, le PLFSS 2020, la LOM sans parler du paquet Mobilité au niveau européen, il est de bon ton de se rappeler que rien n’est définitif. Et encore moins qu’il y a des mesures gravées dans le marbre une fois pour toutes. Jugez plutôt : l’absence flagrante de l’évocation du suramortissement de 40 % pour l’achat de véhicules propres. Par le passé, alors que sa reconduction semblait logique, cette mesure avait été réintroduite dans la loi face à l’incompréhension et au dépit des professionnels. Il y a fort à parier que cet « oubli », que l’on retrouve dans le projet de loi de finances pour 2020, sera réparé. À moins que le législateur ne préfère sur soir après la publication de la fameuse étude qui accable le GNL comme plus gros émetteur que le diesel… Mais ce serait de la « jurifiction », à moins qu’on n’y soit déjà. Heureusement, les entreprises qui, encore récemment au congrès de la FNTR, déploraient le décalage entre le temps politique et le temps économique, ont compris qu’au lieu d’attendre, il faut agir. Les fédérations restent plus que jamais engagées dans un bras de fer tantôt soft tantôt hard avec le pouvoir en place (national et/ou local) ; les groupements s’activent sur tous les plans, y compris celui de la retraite et de la formation, précisément là où le gouvernement fait grincer les dents… Last but not least, les start-up avancent et grossissent sans émettre le moindre signal faible de protestation. Elles avancent et attirent des financeurs généreux capables de les outiller pour offrir des services de plus en plus variés voire affriolants aux transporteurs. Des charmes peut-être mais la séduction n’est pas complètement absente de cet univers chahuté et souvent grognon. Surtout lorsqu’il s’agit d’attirer de nouvelles recrues, de leur montrer la charge de savoir-faire, de technologie et d’humanité dont le TRM se pare. Les dernières 24 heures Camions du Mans ont attiré 59100 spectateurs ! Vous disiez « pas attractif » ?

Retour au sommaire

Auteur

  • Silvia Le Goff

L'Officiel des Transporteurs I Éditorial

Rien de définitif

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format