Menu
S'identifier

DAF Trucks

La fierté comme étendard

Véhicules | publié le : 01.03.2019 | Dernière Mise à jour : 04.03.2019

La filiale de l’américain Paccar déclare avoir atteint ses objectifs annoncés pour 2018. DAF veut surfer sur la notion de fierté à chaque étape de son développement. La marque néerlandaise entend capitaliser sur son rang de premier importateur de tracteurs en France et de premier vendeur en Europe.

#ProudDAF. « Fier d’être DAF ». C’est en brandissant cette signature empruntée aux réseaux sociaux que le constructeur néerlandais a présenté récemment à la presse ses résultats 2018, ainsi que ses projections sur l’exercice en cours et au-delà. DAF pèse 17,7 % du marché du tracteur français et « on est fiers », a souligné Samuel Cablant, son directeur commercial France. Le constructeur revendique également une part de 8 % sur le – 16 t, « stable ». DAF assure en tout cas avoir « atteint les objectifs annoncés pour 2018 », selon son directeur général Philippe Canetti. « Nous sommes la première marque importée en tracteurs routiers ; nous occupons la troisième marche du podium hexagonal ; nous avons vendu 7 000 véhicules neufs et notre chiffre d’affaires a atteint 70 M€. » Poursuivant sur le slogan maison, DAF a énuméré ses motifs de fierté, ceux sur lesquels il entend capitaliser en 2019, par la voix de son directeur marketing, Alain Thomas : « Le titre de Truck of the Year en 2018, la célébration des 90 ans, les 7 % de gains de consommation, les trois prototypes électrique et hybride présentés à l’IAA [salon de Hanovre] ainsi que les deux véhicules à l’hydrogène affichés au récent salon de Las Vegas. » Avec comme signature de « com » sur ses nouveaux véhicules – et sur les réseaux sociaux via le hashtag – le logo vantant son statut de « premier tracteur européen » (20 % de parts de marché, selon les chiffres annoncés par Philippe Canetti). La communication DAF doit également se concentrer sur les véhicules de chantier et les prototypes de véhicules propres. La marque s’affichera en outre sur les circuits du Castelet et du Mans où se dérouleront les Grands Prix Camions organisés par France Routes. DAF annonce « une feuille de route ambitieuse » pour 2019. Le constructeur néerlandais vise les 14 % de PDM en + 6 t avec, à la clé, un objectif de 1 800 contrats entretien-réparation en portefeuille. « Nous évoluons dans la continuité, indique Samuel Cablant. Notre conducteur devient de plus en plus prescripteur. » Depuis le 1er janvier, DAF offre, en plus de la mise en main, une formation à l’écoconduite sur une journée pour chaque tracteur vendu. Les conducteurs absents peuvent se rattraper au travers d’une « formation à distance de e-coaching », affirme Samuel Cablant.

Le Brexit dans le viseur

Au chapitre service après-vente, DAF s’est fixé l’objectif de signer 300 contrats Xtralife. Soucieux de développer sa stratégie « Pure Excellence service », le constructeur entend recruter 150 techniciens. Une succursale devrait voir le jour à Louvres (95), en juin prochain, alors que les partenariats avec les écoles doivent être renforcés, affirme Philippe Couhault, le directeur du SAV. Par ailleurs, le réseau TRP Service (six unités pour l’instant en France) est appelé à être développé. Parmi les axes de soutien aux ventes, Christophe Andrillon, le directeur général de Paccar Financial France (actionnaire américain de DAF Trucks), a mis en avant un renforcement de la location opérationnelle ainsi qu’un « remarketing efficace ». Philippe Canetti l’annonce, DAF « se prépare à accompagner la lutte contre la pollution urbaine ». Et de citer le chemin parcouru par la marque néerlandaise entre 2013, date de la sortie de son premier Euro VI, et aujourd’hui, avec une consommation réduite de 11 %, selon lui, et des émissions de CO2 en recul également. « Nous n’allons pas nous arrêter là, souligne le DG de DAF France. Nous nous préparons à une électrification massive des véhicules. Le CF électrique tourne déjà chez certains clients et, comme l’hybride, sera bientôt en test en France. »

À l’échelle européenne, DAF entend surfer sur son rang de premier vendeur de tracteurs (20 % de part de marché). « Nous sommes numéro un sur sept marchés européens », précise Philippe Canetti. Sur le 16 t, la marque batave revendique 16,6 % de parts de marché (deuxième marche du podium) derrière Mercedes et ses 19,4 % de PDM, alors que sur le + 6 t, DAF grimpe sur la troisième marche du podium (15,5 %). DAF surveille de très près les négociations autour du Brexit. Le constructeur possède une unité de fabrication (de son LF et un peu de son XF) au Royaume-Uni. Il annonce avoir investi une enveloppe de 743 millions de dollars en R & D en 2018.

Retour au sommaire

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format