Menu
S'identifier

Fraikin

« Nous souhaitons être un catalyseur »

Véhicules | publié le : 01.06.2018 | Dernière Mise à jour : 12.06.2018

Presque deux mois après les « connection days », le rendez-vous pendant lequel Fraikin s’est adressé à tout son réseau pour expliquer les évolutions qu’il traverse, notamment en terme de gouvernance, nous avons rencontré Olivier Dutrech, directeur de l’innovation du groupe, afin de faire le point sur les dossiers en cours. Micro ouvert…

L’Officiel des transporteurs : Est-ce que le récent changement de gouvernance de Fraikin s’est accompagné d’un changement de stratégie du côté de l’innovation ?

Olivier Dutrech : Nous sommes engagés dans des projets sur plusieurs années donc, à ce stade, il y a peu de changement de direction. Si l’on regarde les projets d’un œil général, nous en avons un en cours : la gestion de l’innovation avec nos clients. C’est une démarche que l’on appelle « charte de l’innovation », institutionnalisée depuis fin 2017, sur laquelle nous nous positionnons comme un catalyseur afin de faire le lien entre l’offre de marché – par exemple au niveau des constructeurs, des carrossiers, des objets connectés – et la partie utilisateur – institutionnels, professionnels. L’objectif est de promouvoir la meilleure utilisation du véhicule et que celui-ci soit le plus abouti possible. C’est d’autant plus important sur le PL ou les possibilités sont moins limitées que sur un utilitaire. Nous allons par exemple permettre à des camions d’être plus efficaces dans la livraison du dernier kilomètre avec un seuil de chargement le plus bas possible, avec des motorisations adaptées aux centres-villes, ou en mesure de s’interfacer avec les TMS et de communiquer leur heure d’arrivée.

L’OT : Vous abordez le sujet des TMS, avez-vous des projets en cours sur le plan de la télématique ?

O. D : Il s’agit effectivement d’une volonté de la direction générale que de faire de la télématique une force en interne. L’enjeu est de trouver comment créer une valeur ajoutée pour nos clients. Nous allons mettre en place une plateforme, très ouverte, en mesure de communiquer avec les logiciels Fraikin, mais aussi avec ceux de nos clients, ainsi qu’avec ceux des télématiciens, notamment via des API (interface de programmation applicative, ndlr). L’objectif est que la télématique soit au cœur du business de nos clients. Nous voyons deux rôles importants : savoir collecter l’information, pour cela nous allons équiper nos véhicules (moteur, groupe frigo, équipements hydrauliques) ; et savoir exploiter les data afin d’atteindre des objectifs financiers, ou environnementaux. Pour nous, c’est également l’occasion de leur fournir une prestation beaucoup plus personnalisée.

L’OT : Avez-vous déjà pensé à des services particuliers pour accompagner la mise en place de cette plateforme ?

O.D : Oui, bien sûr. Par exemple, il sera possible de benchmarker les résultats avec des visions métier, et se comparer à des valeurs de référence. Ensuite, par rapport aux données collectées, nous pourrons proposer des plans d’engagement, permettant de savoir de quelle manière Fraikin peut aider son client à atteindre ses objectifs, optimiser ses tournées, etc. Cet aspect préconisation va véritablement au-delà de la simple mise à disposition d’informations.

L’OT : Que pouvez-vous nous dire sur le thème de la transition environnementale ?

O.D : Actuellement, nous prenons position dans le domaine des énergies alternatives. Notamment du fait de restrictions de circulations, mais également d’une prise de conscience sociétale sur le rôle des véhicules et leur importance dans la protection de l’environnement. Nous assistons à l’émergence de deux filières qui se complètent : l’électricité et le gaz. Chez Fraikin, nous suivons les deux. Nous venons de mettre en place 70 tracteurs GNL chez Transports Barré, Martin Brower déploie également des véhicules au gaz, Chronopost vient quant à lui de passer une commande conséquente pour des véhicules électriques. C’est un véritable accompagnement, nous analysons les besoins de notre client en terme d’émissions, d’autonomie, de gains, de résistance du matériel, afin de lui proposer l’alternative adéquate. Ensuite, nous mettons en place de la formation, un accompagnement par notre force de vente… Il s’agit d’une démarche globale. Pour aller plus loin, nous participons à la structuration de la filière en adhérant à des associations, afin de véhiculer le positionnement de Fraikin. Cela permet d’identifier les freins et les leviers par rapport à cette technologie. Par exemple, nous sommes en train de structurer notre réseau d’entretien pour l’usage des véhicules au gaz. Progressivement, le groupe pourra faire directement ses opérations de maintenance et d’entretien. Plusieurs agences sont en cours de labellisation et seront opérationnelles dans les jours à venir.

L’OT : Au niveau des contrats commerciaux, sur quels points est-ce que vous innovez ?

O. D : Par exemple, nous proposons le « prêt à la clientèle », pour aider des clients à monter leur propre société de mise en location de véhicules. Nous assurons donc notre service habituel (gestion de flotte, entretien) mais également la montée en compétence, la professionnalisation de leur personnel.

Et pour aller plus loin, nous proposons de la formation, et même une infrastructure informatique qui sera en mesure de pouvoir gérer l’activité de location de véhicules.

Retour au sommaire

Auteur

  • Mathias Blanchard

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format