Menu
S'identifier

La semaine de tous les dangers

Éditorial | publié le : 04.05.2018 | Dernière Mise à jour : 08.05.2018

Cela aurait pu être une semaine paisible où les Français auraient eu comme principale préoccupation la gestion optimale de l’aubaine des deux ponts du 8 et du 10 mai. Seulement, voilà : le revers de la médaille, pour les citoyens lambda avec des velléités vacancières, et le monde économique, c’est la grève SNCF qui continue de sévir, bien que moins suivie, nous dit-on, et qui, d’après le calendrier établi par les organisations syndicales devrait affecter le trafic les 8, 9 et 13 mai. D’où l’arrêt paru à la demande des fédérations du TRM en février dernier, donc providentiel par anticipation, qui autorise la circulation des camions sur la route le 8 mai. Autorisation que la ministre Elisabeth Borne s’est empressée de rappeler jeudi, lors d’un point presse sur le nouveau plan de relance du fret ferroviaire. Contrairement à ce que prévoyait le décret, à savoir le maintien de l’interdiction de circuler pour les poids lourds, désormais le Ministère des transports a demandé aux préfets de zone l’examen des situations locales pour la journée du 10 mai. Dans son communiqué, il précise d’ailleurs que les préfets de zone sont habilités à prendre les mesures proportionnées visant à faciliter le trafic de poids lourds. De plus, les entreprises qui recourent au transport routier en substitution du rail peuvent se rapprocher des préfets pour solliciter, si nécessaire, des dérogations individuelles ou locales, en complément des dérogations nationales. Des souplesses sur les contraintes de stockage sont également accordées par les services de l’Etat. Après des semaines à peu dire compliquées pour la gestion du fret, SNCF Réseau a mis en place un « guichet unique », la semaine du 23 avril, chargé de répondre 24h/24 aux demandes des industriels et des transporteurs dont les acheminements sont actuellement pénalisés, et d’adapter le plan de transport quasiment en temps réel pour utiliser au maximum les capacités disponibles. Par ailleurs, un circuit d’alerte en lien avec SNCF Réseau a été créé « pour signaler, au niveau national, les situations les plus préoccupantes et planifier de manière fine les plans de transport les jours de grèves. » Selon le Ministère, une quinzaine de situations de ce type ont été remontées et font désormais l’objet d’un traitement spécifique par SNCF Réseau, associant chargeurs et transporteurs. Une coordination entre les ministères des transports, de l’économie et des finances et de l’agriculture et de l’alimentation (l’agroalimentaire étant notamment touché) a également été mise en place. Reste à voir la réactivité de tout ce dispositif. On connaît déjà celle des entreprises de transport habituées à se réajuster sans cesse face aux aléas de leur métier…

Retour au sommaire

Auteur

  • Silvia Le Goff

L'Officiel des Transporteurs I Éditorial

La semaine de tous les dangers

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format