Menu
S'identifier

À consommer avec modération

Éditorial | publié le : 01.05.2017

Comme toutes les bonnes choses, il ne faut pas abuser des « data ». On les appelle ainsi depuis qu’elles sont visibles et nombreuses, mais il s’agit tout simplement des « données ». Elles ont toujours existé, mais nous ne connaissions pas encore de moyens pour les attraper et les intégrer à des équations qui mènent à une décision. Depuis environ deux ans, on ne parle plus que d’elles. Il faut dire que ces données – ces « data » – sont des touche-à-tout: elles indiquent où se trouvent les personnes et certains objets (comme les drones ou les robots), non seulement géographiquement, mais aussi hiérarchiquement, ce qu’ils sont en train de faire (et parfois même ce qu’ils vont faire), dans quelles conditions météorologiques cela se passe, et peuvent même donner des indications sur les autres chemins, lieux ou actions possibles.

Elles sont partout et sont souvent utiles… mais d’opportunités, elles peuvent aussi vite se transformer en menaces. Comment? En noyant leur destinataire.

En 2020, selon le magazine américain Forbes, 1,7 mégaoctet de nouvelles données par personne sera créé chaque seconde. 44 trillions de gigaoctets d’informations auront été accumulés d’ici là… De quoi boire la tasse!

En logistique comme ailleurs, la grande marée se prépare. Nécessaires pour beaucoup de maillons, de la production jusqu’à la livraison au client final, afin d’optimiser les process, pour aller plus vite et pour moins cher, et répondre au mieux aux attentes des clients, ces informations multiples et détaillées méritent néanmoins d’être croisées et analysées pour être réellement utiles.

On voit ainsi apparaître de nouvelles solutions, ou au moins de nouveaux termes (Big Data, Blockchain, In Memory…), destinés à récolter, stocker, transmettre puis traiter et coordonner les données, et présentées comme de véritables aides à la décision.

Avant de se réjouir face à cet océan des possibles, il convient néanmoins de savoir de quoi l’on parle, d’identifier ce dont on a (ou aura) besoin, pour choisir la bonne méthode et le bon algorithme… Et surtout d’éviter le tsunami d’informations.

Retour au sommaire

Auteur

  • Éloïse Leydier

Logistiques Magazine I Éditorial

À consommer avec modération

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format