Menu
S'identifier

Les drones de la Poste suisse de nouveau autorisés à livrer

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 18.04.2019 | Dernière Mise à jour : 18.04.2019

Depuis lundi 15 avril, la Poste Suisse et le fabricant de drones Matternet ont de nouveau les yeux tournés vers le ciel. Leurs drones autonomes sont en effet apte à reprendre leur vol .

Crédit photo Poste Suisse

Après avoir résolu les causes de la chute d’un drone dans le lac de Zurich, la Poste Suisse reprend son opération de livraison d’échantillons sanguins par drone sur deux hôpitaux.

Depuis lundi 15 avril, la Poste Suisse et le fabricant de drones Matternet ont de nouveau les yeux tournés vers le ciel. Leurs drones autonomes sont en effet aptes à reprendre leur vol pour livrer des produits pharmaceutique à Zurich et à Lugano, après une interruption de près de trois mois.

Le 25 janvier 2019, un drone survolant le lac de Zurich avec des échantillons de laboratoire a dû effectuer un atterrissage d’urgence contrôlé, en terminant sa course dans le lac. L’incident n’a fait aucune victime, mais les deux partenaires avaient décidé, par mesure de précaution, de suspendre les vols de drones jusqu’à ce que la cause de l’incident soit identifiée.

Selon le rapport du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE), il s’avère que l’atterrissage d’urgence a "très probablement" été provoqué par un court-circuit, qui a coupé l’alimentation électrique du GPS. Les dispositifs de sécurité du drone ont ensuite fonctionné selon le protocole établi : "l’appareil a déclenché lui-même l’atterrissage d’urgence. Le drone est en outre programmé pour stopper les rotors et ouvrir son parachute. Tandis qu’il perd de l’altitude, il émet un sifflement aigu et des signaux lumineux afin d’attirer l’attention", précise la Poste Suisse.

Systèmes de sécurité redondants

Le fabriquant américain Matternet a donc modifié son drone V9, un appareil de 9 kg, en le dotant d’un GPS, d’une boussole ainsi que d’un circuit électrique redondants. Le modèle a été testé et a reçu l’aval de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) le 8 mars dernier. Il pourra donc voler de nouveau sur des itinéraires choisis par l’OFAC, et présentant le moins de risques possibles pour la sécurité des biens et des personnes. Les drones eux-mêmes sont dotés de diverses fonctions de sécurité, de systèmes redondants et d’un dispositif de prévention des collisions.

Avant l’incident, les drones avaient effectué plus de 3 000 vols dans le domaine de la santé à Lugano, Zurich et Berne. "Le transport d’échantillons de laboratoire est au cœur de la logistique de drones et apporte une véritable valeur ajoutée au secteur de la santé. En effet, les envois sont souvent urgents et la rapidité peut s’avérer décisive. Cette prestation, une solution sur mesure pour les hôpitaux, permet à la Poste de transporter de manière flexible, rapide et écologique ces échantillons de laboratoire urgents", souligne la Poste Suisse.

À noter qu’aux États-Unis, UPS a démarré un service similaire de transport d’échantillon sanguin par drone dans la ville de Raleigh, Caroline du Nord. L’expressiste s’est, là-encore, associé avec le fabricant Matternet.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format