Menu
S'identifier

L’aéroport de Madrid-Barajas sort renforcé de la crise en 2022

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 23.01.2023 | Dernière Mise à jour : 23.01.2023

Le trafic aérien de marchandises espagnol a atteint 1 million de tonnes en 2022, en hausse de 0,2 % par rapport à 2021.

Crédit photo Aena

Le système aéroportuaire espagnol sort lentement de la crise et n’a pas encore retrouvé le niveau de trafic de fret antérieur à la pandémie. L’aéroport de la capitale espagnole tire son épingle du jeu et confirme son rôle de hub dans la péninsule.

Selon les statistiques publiées par Aena, l’opérateur public des 48 aéroports espagnols, le trafic de marchandises a atteint 1 million de tonnes (Mt) en 2022, soit une hausse de 0,2 % seulement par rapport à 2021. Ce chiffre est encore inférieur de 6,5 % à celui réalisé en 2019 (1,06 Mt), dernière année avant l’apparition de la pandémie du Covid-19.

Des performances diverses

La situation n’est pas cependant homogène. L’aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas a totalisé 566 373 t (+ 8,2 %) en 2022 et dépasse, de peu il est vrai (+ 1,1 %), le niveau de trafic de 2019. Surtout, il renforce, année après année, sa prééminence. A lui seul, il a concentré 56,6 % du trafic des aéroports espagnols en 2022, soit une progression de plus de 4 points par rapport à 2019 (52 %). Barcelone se place au 2e rang du classement national, loin derrière Madrid avec 155 600 t (+ 14,3 %) sans toutefois que le niveau de 2019  ait été retrouvé (- 12 %).

Le grand perdant est l’aéroport de Saragosse qui dévisse de 34,7 % en 2022 à 126 957 t et se retrouve à la 3e place du classement. Il paye le prix de sa dépendance à l’activité du groupe Inditex (Zara, Oysho, Bershka, etc.) qui a fermé ses 502 magasins en Russie. Le trafic de produits textiles avec ce pays est passé de 33 700 t en 2021 à 3 000 t pendant les dix premiers mois de 2022. L’avenir de l’aéroport dépend impérativement d’une diversification qui tardera cependant à se concrétiser.

Vitoria confirme son essor

L’aéroport de Vitoria, situé dans le Pays basque espagnol, affiche une progression de 1,5 % en 2022 (73 620 t) et de 14,2 % par rapport à 2019. Cette excellente performance s’explique par la présence de DHL Express qui a fait de Vitoria son principal hub dans la péninsule ibérique avec 28 vols quotidiens et 18 000 envois par heure. La société dispose d’une plateforme 26 500 m2 qui emploie 370 salariés.

Les trafics des autres aéroports espagnols sont bien plus modestes. Celui de Las Palmas (15 794 t, - 0,3 %) arrive en 5e position devant Valence (13 788 t, + 8,4 %) et Tenerife (13 166 t, + 10,8 %). Enfin, 16 aéroports n’ont enregistré aucune activité fret l’année dernière.

DHL, un leader incontesté

Le détail du trafic selon les compagnies montre la consolidation de la position de leader de EAT, filiale du groupe DHL, avec 163 349 t transportés en 2022 (28,8 % du marché). La compagnie a réussi à devenir leader en 2020 et à conserver le 1er rang depuis cette date, détrônant ainsi Iberia.
L’opérateur historique espagnol a traité 131 536 t en 2022, loin les 154 089 t de 2019. Autre recul notable, celui de Qatar Airways. Après une percée remarquable (105 006 t en 2019 contre 17 365 t en 2012), la compagnie affiche 88 707 t en 2022. On trouve ensuite Air Europa (75 992 t), Swiftair (51 898 t) et Emirates (51 632 t).
 

 

Auteur

  • Daniel Solano

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format