Menu
S'identifier

Fret aérien : l'aéroport Marseille-Provence garde son rythme de croisière

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 28.01.2018 | Dernière Mise à jour : 29.01.2018

Après avoir investi en 2016 plus de 8 M€ pour porter la superficie du hub de Marseille à 3 000 m2 afin de traiter 5 500 colis/h, DHL a poursuivi son expansion avec, en 2017, la location d’un nouvel entrepôt de 1 400 m2.

Crédit photo DR

Totalisant 56 132 tonnes de fret avionné en 2017, l’Aéroport Marseille-Provence voit son trafic progresser de 0,5 %. L'express se taille la part du lion puisqu'il totalise à lui seul environ 50 000 tonnes.

 Sur les 56 132 tonnes de fret avionné traitées sur l’aéroport Marseille-Provence en 2017, l’express se taille la part du lion, concentrant à lui seul quelque 50 000 tonnes. Si à première vue, la croissance semble mineure, avec 0,5 %, elle fait référence à une année 2016 durant laquelle le record historique avait été battu.

Un très bon cru pour DHL

Le trafic atone masque des résultats contrastés selon les expressistes. "2017 fut un très bon cru pour DHL, qui s’est hissé en juillet dernier au rang de premier opérateur fret de l’aéroport avec une croissance de 10 %, soit 15 000 tonnes supplémentaires, grâce à son développement sur l’Afrique du Nord. L’expressiste opère, depuis août 2017, un vol cargo supplémentaire sur Leipzig", explique Jean-Marc Boutigny, le  directeur fret de l'aéroport, en rappelant que Marseille-Provence est leader en Méditerranée occidentale pour le fret express devant Barcelone et Rome. 

Désormais, DHL exploite 37 vols par semaine vers Leipzig, Bruxelles, Tunis, Malte et Alger. Après avoir investi en 2016 plus de 8 M€ pour porter la superficie du hub de Marseille à 3 000 m2 afin de traiter 5 500 colis/h, DHL a poursuivi son expansion avec, en 2017, la location d’un nouvel entrepôt de 1 400 m2. La capacité totale à Marseille-Provence étant désormais portée à 4 800 m2.  "Au total DHL a investi plus de 9 M€ sur l’aéroport en deux ans", se félicite M. Boutigny.

Chronopost marque le pas

En revanche, Chronopost marque un recul de 3,4 % (14 600 tonnes), suite à la décision de basculer fin juillet de l’aérien au camion les flux entre Rennes et Marseille. Néanmoins, les perspectives restent bonnes pour Chronospost, grâce à la décision récente de livrer les agglomérations d’Aix et de Marseille le week-end afin d’accompagner la croissance du commerce en ligne.

Enfin, avec 9 841 tonnes de fret express en 2017, UPS passe devant TNT et se hisse sur la troisième marche du podium.  

Air Algérie n° 1 du general cargo

Le general cargo progresse tous azimuts avec une croissance annuelle de 9,4 % totalisant à fin décembre 6 166 tonnes. Air Algérie rafle à Air Corsica le titre de premier opérateur, avec 2 100 tonnes de fret et une croissance de 4,3 %. "Le pays cherche à diversifier ses sources de revenus tirées essentiellement de l’oil and gas en cherchant de nouveaux débouchés à ses produits agricoles", analyse Jean-Marc Boutigny.

Ainsi, outre les 1 600 tonnes de matériels pétroliers expédiés sur l’aéroport d’Hassi-Messaoud, un nouveau courant de trafic de dattes en provenance de Biskra a vu le jour. En novembre et décembre, Air Algérie Cargo a fait décoller dix appareils depuis Biskra vers Marseille pour alimenter le marché français. 

Un dynamisme venu des produits de la mer

Le fret en provenance du Maroc, transporté par la RAM, a quant à lui progressé de 34 % grâce au dynamisme des expéditions de poisson. Phénomène similaire en Tunisie avec une embellie de 37 % du fret acheminé en soute par Tunisair (137 tonnes), grâce à des courants de trafics de palourdes et poissons.

Par ailleurs, l’ouverture de lignes, vers l’Ile de la Réunion par Air Austral, et Montréal, par Air Canada Rouge, en 2017 a également généré quelques beaux volumes de fret avec de nouveaux débouchés pour les ostréiculteurs français à l’export et à l’import des homards en provenance d’Halifax.

Décollage également pour les vols Airbus avec une progression de 70 %, grâce à une quinzaine d’opérations effectuées en AN 124. Cette croissance n’est en réalité qu’un rattrapage des trafics 2015, l’année 2016 ayant été particulièrement mauvaise pour le constructeur d’hélicoptères de Marignane.

De grand événements à la rescousse

Pour 2018, la plate-forme aéroportuaire devrait poursuivre son envol avec la consolidation des nouvelles lignes régulières saisonnières et la tenue de grands événements. À commencer par la compétition de voltige Red Bull Air Race qui se tiendra pour la toute première fois en avril prochain à Cannes. Après la course aérienne d’Abu Dhabi, les avions seront chargés dans un B 747 tout cargo à Dubaï à destination de Marseille.

Le Grand prix de France de Formule 1 au Castellet, logistiquement géré par DHL Global Forwarding. devrait lui aussi générer du fret supplémentaire en juin, avec la venue des régies des télévisions américaines et japonaises. Un à deux vols charters sont annoncés pour la couverture de cet événement.
 

Un deuxième parking pour les gros porteurs cargo

L’aéroport Marseille-Provence investit 11 M€ dans l’aménagement d’un deuxième parking dédié aux gros porteurs cargo. Les travaux, qui ont débuté en septembre 2017 devraient s’achever vers la mi-2018. Ils s’inscrivent dans le sillage des grands travaux engagés pour construire une nouvelle jetée pour les avions passagers.  

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format