Menu
S'identifier

Fret aérien : DHL s’équipe d’un premier Boeing 777 Freighter

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 05.06.2019 | Dernière Mise à jour : 05.06.2019

Le premier des quatorze Boeing 777 ​​​​​​Freighter destinés à l’expressiste DHL a effectué son vol inaugural le 25 mai 2019. DHL.

Crédit photo DHL

DHL vient de recevoir son premier biréacteur de type B777 Freighter. Cet appareil présente une capacité d’emport quasiment équivalente à celle du Boeing 777-400F qu’il remplace, mais avec deux réacteurs en moins. 

Commandé lors du Salon de Farnborough en juillet 2018, le premier des quatorze Boeing 777 ​​​​​​Freighter destinés à l’expressiste DHL a effectué son vol inaugural le 25 mai 2019. Décollant de l’aéroport international de Cincinnati/Northern Kentucky, l’avion a rallié Bahrein pour sa première escale. Trois autres appareils du même type devraient être livrés cette année. DHL détient également des options pour sept appareils supplémentaires.

Objectif zéro émission d’ici 2050

Cette nouvelle flotte permettra de renforcer les services intercontinentaux de DHL et de relier les hubs stratégiques du groupe situés à Cincinnati, Leipzig et Hong Kong. Exploité par Southern Air, partenaire de DHL, le premier appareil débutera prochainement ses opérations commerciales.

S’exprimant sur la mise en ligne de ce nouveau type d’appareil, John Pearson, président-directeur-général de DHL Express, a déclaré : “La livraison de notre premier avion-cargo Boeing 777 marque le début d'un nouveau chapitre dans le projet de transformation de notre flotte intercontinentale. Cet appareil long-courrier, efficient et haute capacité, nous permettra de servir encore plus de marchés avec des vols directs, tout en assurant une exploitation plus durable en phase avec notre objectif zéro émission d'ici 2050”. 

Capacité et autonomie

Surtout, et avec sa capacité d’emport de 112 tonnes de charge marchande sur 9 200 km d’autonomie, le nouveau venu est présenté comme l’appareil “offrant les meilleures capacités et autonomie sur le marché des avions-cargo bimoteurs”. Il émet par ailleurs 18 % de CO2 de moins que les Boeing 747-400F qu’il remplace. À l’heure où le coût du kérozène ne cesse d’augmenter, les expressistes tout comme les compagnies aériennes de passagers délaissent donc de plus en plus les quadriréacteurs au profit des biréacteurs. 

 

Auteur

  • Olivier Constant 

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format