Menu
S'identifier

Crise sanitaire : l’Airbus A380 pourrait connaître une nouvelle carrière dans le cargo

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 12.05.2020 | Dernière Mise à jour : 14.05.2020

La production des A380 cessera en 2021.

Crédit photo Olivier Constant

L’Airbus A380 pourrait connaître une nouvelle carrière inattendue à la faveur de sa conversion temporaire en version tout cargo en cette période de crise sanitaire. Cet appareil double pont présente pour avantage d’offrir un immense volume utile. C’était d’ailleurs l’un de ses arguments de vente lorsqu’Airbus avait spécifiquement développé une version cargo de son quadriréacteur géant.  

Alors que de nombreux Airbus A380 rejoignent actuellement les centres de stockage d’avions de Châteauroux, Tarbes, Teruel (Espagne) et Alice Springs (Australie), une nouvelle carrière semble se profiler pour l’avion géant européen. Son immense volume interne (1 570 m3) en fait un candidat tout désigné, en effet, pour une conversion cargo temporaire. D’autant que les besoins du fret aérien sont plus que jamais importants du fait de la disparition provisoire des capacités en soute offertes à bord des vols passagers en ces temps de crise sanitaire. L’Airbus A380 va donc s’ajouter à la longue liste des types d’appareils (incluant l’Airbus A330) qui reprennent la voie des airs grâce à leur transformation provisoire en version tout cargo.  

Un premier appareil en cours de transformation 

C’est donc dans ce contexte que le géant de la maintenance aéronautique, Lufthansa Technik, travaille actuellement à la conversion d’un de ces appareils. La société allemande n’a pas, pour l’heure, souhaité révéler l’identité du client concerné. Elle précise néanmoins avoir obtenu le feu vert pour prendre en charge cette conversion qui pourrait, par la suite, être proposée sur une base permanente. 

Selon Henning Jochmann, directeur principal de la maintenance et des modifications sur aéronefs de Lufthansa Technik, "les modifications iront bien au-delà de la seule dépose des sièges passagers. Car il convient de prendre en compte les charges supportées par le plancher des appareils ainsi que les considérations au plan de la sécurité liées à l’emport de fret au sein d’une cabine passagers". Les cargaisons légères, telles que celles transportées actuellement pour faire face à la crise sanitaire, seront donc fixées au plancher à l’aide des rails prévus pour les sièges.

Un précédent 

Il va être intéressant, à présent, de voir combien d’appareils seront effectivement transformés de manière provisoire ou permanente en version cargo. Une version cargo aurait dû voir le jour sous la forme de l’A380F (pour Freighter) qu’Airbus avait réussi à commercialiser à vingt-sept exemplaires au total. Dix de ces appareils capables de transporter 150 tonnes de fret sur 10 400 ​​​​​​​km avaient été commandés par FedEx, dix autres par UPS, cinq par la société de location ILFC et deux par Emirates SkyCargo. Lassé du retard pris dans la bonne exécution du contrat, FedEx avait finalement annulé sa commande au profit de Boeing 777Freighter biréacteur début novembre 2006. Les autres contrats ont été annulés à leur tour l’année suivante, marquant la fin du programme A380F. 

Auteur

  • Olivier Constant  

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format