Menu
S'identifier

Airbus consolide son hub logistique de Saint-Nazaire

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 09.05.2018 | Dernière Mise à jour : 09.05.2018

Le port de Nantes-Saint-Nazaire est le grand gagnant de la nouvelle organisation logistique mise en place courant 2017 par l'avionneur européen Airbus.

Crédit photo Airbus

Sept mois après la mise en place d’un nouveau service assuré par roulier sur Hambourg, Airbus vient de renforcer son hub logistique de Saint-Nazaire en lançant une nouvelle liaison sur les États-Unis.

Éléments familiers du port de Nantes-Saint-Nazaire, les bateaux assurant la logistique d’Airbus vont le devenir encore plus à la faveur du renforcement du service. C’est en effet le cinquième grand port maritime français qui a été choisi par le constructeur européen pour alimenter la chaîne d’assemblage américaine d'Airbus située à Mobile, dans l'État d'Alabama, aux États-Unis. Hambourg était pressenti à l’origine, mais c’est finalement le port ligérien qui a été choisi pour sa situation géographiquement plus proche des États-Unis dans l'organisation logistique d'Airbus et son positionnement plus central par rapport à l’ensemble des usines d’Airbus.

Une rotation mensuelle

La première rotation de la desserte mensuelle mise en place par Airbus et l’armateur LD Seaplane entre Montoir-de-Bretagne et Mobile a été réalisée le 3 mai 2018. Trois avions complets, non assemblés, ont été embarqués ce jour-là à bord du Spirit of Montoir.

À partir du mois prochain et comme le confirment des informations transmises par Airbus, "ce seront quatre avions qui seront chargés à bord du navire Ro-Ro (Roll-on/Roll-off). D’autres éléments d’avion venant de nos autres sites seront également regroupés au port de Nantes-Saint-Nazaire avant le chargement : fuselage arrière et dérive verticale en provenance d’Allemagne, voilures depuis l’Angleterre et dérive horizontale d’Allemagne. Y sera ajoutée, enfin, la pointe avant directement produite à Saint-Nazaire".

À l’issue de quatorze jours de traversée, le roulier débarquera sa cargaison à 4 km seulement de la chaîne d’assemblage de l’Airbus A320 aux États-Unis.  

Envolée du nombre de sections transportées

Pour cette nouvelle liaison ainsi que pour celle de Hambourg, le constructeur profite de l'extension du terminal roulier réalisée en 2015-2016. Le troisième poste ainsi créé permet de recevoir des bateaux de 200 m de long. L'investissement de 15 M€ a été porté par l'État, le Grand Port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire et l'Union Européenne.

Au global, les coûts de fonctionnement de l'ensemble de la flotte maritime – dont les deux rouliers assurant depuis octobre 2017 les deux liaisons hebdomadaires Nantes-Saint-Nazaire - Hambourg en remplacement des Belugas – sont de plusieurs dizaines de millions d'euros par an. Mais son renforcement était d'autant plus nécessaire que "le nombre de sections transportées passera de 1 000 en 2015 à plus de 2 500 à partir de 2018", indique Pierre Vermande, directeur des Transports Oversize surface d'Airbus.

Quatorze ans après avoir commencé à être desservi pour le transport des éléments d'A380 produits dans l'usine Airbus de Saint-Nazaire, le port de Nantes-Saint-Nazaire est donc le grand gagnant de la nouvelle organisation logistique mise en place courant 2017 par l'avionneur européen.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format