Menu
S'identifier

Air Caraïbes engage un pont aérien entre la Chine et Nantes

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 25.05.2020 | Dernière Mise à jour : 26.05.2020

Avec de gauche à droite : Jean-­Marc Aubineau (Président de Prolaser), Paul­-Henri Dubreuil (président du Directoire du Groupe Dubreuil) et Bruno Retailleau (Sénateur de la Vendée).

Crédit photo Air Caraïbes

La compagnie met en œuvre son plus gros appareil afin de convoyer du matériel de protection sanitaire entre la Chine et Nantes. Initiées le 14 mai, les rotations se poursuivront jusqu’à fin juin 2020. 

Plus habitué à recevoir des courts et des moyens porteurs, l’aéroport de Nantes-Atlantique vient pourtant d’accueillir l’un des plus longs gros porteurs existant sur le marché. Il a en effet reçu l’Airbus A350-1000 d’Air Caraïbes le 14 mai. Long de 73,78 m, l’appareil a inauguré ce jour-là le premier vol d’une série de vingt-deux dans le cadre de la mise en place d’un pont aérien entre la Chine et Nantes. Programmées jusqu’à la fin du mois de juin 2020, ces rotations transportent du matériel de protection sanitaire, dont des masques et des gants. Au départ de l’aéroport de Nanjing, à 300 km au nord-ouest de Shanghaï, l’A350-1000 a transporté pour sa première rotation 200 m3 de masques, soit environ 5 millions d’unités. 

Mobilisation vendéenne

Cette chaîne de vols a été affrétée par l’entreprise vendéenne Prolaser qui compte désormais parmi les dix entreprises françaises agréées sur le territoire pour l’importation et la distribution de masques. Cette société était initialement connue pour la vente de cartouches d’encre recyclables. 
S’exprimant à l’occasion de l’arrivée du premier vol, Paul-Henri Dubreuil, président du Directoire du groupe Dubreuil, détenteur de la compagnie aérienne, s’est félicité "de l’exemple de résilience et d’agilité dont plusieurs entreprises du groupe ont su faire preuve depuis le démarrage de cette crise. En partant sur un modèle de vols cargo qui sort totalement de celui exploité habituellement sur nos territoires connus, Air Caraïbes montre que l’on peut mettre sur pied des solutions innovantes et sortir des routes opérées pour rechercher de nouvelles sources de chiffre d’affaires pour compenser partiellement l’arrêt ponctuel du trafic passagers".

200 millions de masques à convoyer

Présent également le 14 mai sur le tarmac du premier aéroport du Grand Ouest pour l’importance de son trafic passagers, Jean-Marc Aubineau, président de Prolaser, s’est pour sa part dit ravi de "pouvoir désormais s’appuyer sur une autre entreprise vendéenne pour rapatrier directement sur Nantes nos commandes de masques destinés notamment aux établissements de santé et aux entreprises de la Région Pays de la Loire. Nous avons signé un contrat de 200 millions de masques avec la Chine et défini avec Air Caraïbes un rythme de trois livraisons par semaine jusqu’à la fin du mois de juin, dans des conditions de fret aérien préférentielles. Ces livraisons régulières nous permettront de répondre encore plus vite aux attentes du marché". 

Preuve de cette mobilisation vendéenne sans faille, le sénateur de la Vendée, Bruno Retailleau, complétait les personnes ayant assisté à l’arrivée de ce premier vol. 

Auteur

  • Olivier Constant 

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format