Menu

AUTOMATISATION

VIDÉO. Magasin automatisé : Idea met les robots Scallog à l’industrie

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 09.05.2016 | Dernière Mise à jour : 26.04.2017

Image

Le système robotisé de Scallog est constitué de chariots autonomes qui vont chercher les étagères contenant des bacs de pièces de petites dimension à prélever et les apportent au poste de l’opérateur.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Luc Battais


 

 

Le système de magasin modulaire automatisé développé par Scallog pour le commerce électronique vient d’être testé par les ingénieurs d’Idea pour l’industrie aéronautique à l’Aéroparc de Nantes.

Développé pour automatiser en partie le picking de l’e-commerce dans une logique de "goods to man", le système robotisé développé par Scallog est constitué de chariots autonomes pilotés par l’informatique de l’entrepôt qui vont chercher les étagères contenant des bacs de pièces de petites dimension à prélever et les apportent au poste de l’opérateur de picking. Chaque chariot a une capacité d’emport de 600 kg.


Objectif : 5 000 prélèvements à l’heure

Prévu pour permettre entre 250 et 300 prélèvements à l’heure pour le commerce électronique, la pertinence du système vient d’être testée dans un magasin de pièces détachées pour l’aéronautique avec une cadence de 100 à 120 prélèvements à l’heure sur un panel de 500 références. Mais l’objectif du projet est d’en gérer 5 000. La montée en capacité du système est obtenue simplement en augmentant le nombre des robots en service. Le test a montré qu’il est possible d’approvisionner jusqu’à 5 postes de prélèvement qui se transforment, quand c’est le moment, en postes de réapprovisionnement des bacs.

Et selon Idea, le système peut être utilisé en mezzanine sans que la portance de la plate-forme ne doive être renforcée par un nombre de piliers qui empêcherait l’utilisation des robots au sol. Enfin, pour un même volume de stock, l’implantation type Scallog, avec des largeurs d’allées réduites, permet d’envisager des emprises au sol inférieures de 25 à 30 % par rapport à un stockage traditionnel.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format