Menu

MULTIMODAL

Plateforme multimodale du Havre : LH2T cesse son activité

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 15.02.2016 | Dernière Mise à jour : 23.08.2017

Image

Construit sur 60 hectares au bout du Grand Canal du Havre, le terminal multimodal a été livré en mai 2015 par LH2T à l’exploitant, Le Havre Terminal Exploitation, LHTE.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Claire Garnier

La société propriétaire et maître d’ouvrage, Le Havre Terminal Trimodal (LH2T), a décidé de se retirer après avoir appris qu’elle ne percevrait pas les loyers dus pour le terminal multimodal du Havre. Amer, Charles Masse, président de LH2T, regrette que la situation ait pris pareille tournure.

"Lundi 15 février 2016, la société LH2T s’arrêtera. Nous ne pouvons plus accepter un non-recouvrement de nos loyers", a confié Charles Masse, président de LH2T, à Logistiques Magazine. "Nous avons résilié l’AOT (autorisation d’occupation temporaire) sur le domaine public maritime qui nous liait pour 42 ans au Grand port maritime du Havre (GPMH) ; nous n’avons pas pu dégager de solution stable malgré les efforts du GPMH."

Le GPMH devient donc le propriétaire des ouvrages réalisés et prend à son compte le contrat de location conclu avec l’exploitant, Le Havre Terminal Exploitation.


Demande d’aides de l’État

Construit sur 60 hectares au bout du Grand Canal du Havre pour favoriser et développer la massification des flux de conteneurs maritimes par le rail et la voie d’eau (coût 139 millions d’euros), le terminal multimodal a été livré en mai 2015 par LH2T à l’exploitant, Le Havre Terminal Exploitation, LHTE. Ce dernier regroupe quatre opérateurs de transport combiné qui ont signé en 2011 un contrat de bail avec LH2T.

Ces opérateurs étaient alors convaincus de l’enjeu stratégique que présentait la desserte du port du Havre, premier port français de conteneurs (2,5 millions de conteneurs EVP en 2015). Ces quatre opérateurs sont Naviland Cargo (filiale SNCF), chef de file avec 30 % des parts, Novatrans (filiale du groupe Charles André), Greenmodal, (filiale CMA CGM) et Logiseine (filiale CFT, Compagnie fluviale de transport).

La plateforme multimodale du Havre fonctionne aujourd'hui en mode très restreint (quelques barges mais pratiquement pas de trains), ce qui explique que les recettes ne soient pas là. Selon des sources locales proches du dossier, les opérateurs n’ont jamais vraiment démarré l’exploitation et essaient depuis un an d’obtenir des aides de l’État.

En attente de la décision du tribunal

Dès le 20 octobre 2015, Le Havre Terminal Exploitation s’est déclaré en cessation de paiement et dans l’impossibilité de verser ses loyers à LH2T. Le 23 octobre 2015, il était placé en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce du Havre, qui constatait que l’outil d’exploitation n’était pas opérationnel. Le 18 décembre, il a été autorisé à poursuivre son activité pendant deux mois.

Le 12 février l’avenir de LHTE a été examiné par le Tribunal de commerce du Havre, qui rendra sa décision vendredi 19 février.

"Ce dossier pose la question d’opérateurs qui s’engagent sur un volume de trafic donné et s’aperçoivent, une fois l’infrastructure construite, que celle-ci est trop chère car ils ne réaliseront pas leurs objectifs de trafic, commente Charles Masse, ils demandent à renégocier les conditions financières et essaient d’obtenir des aides de l’État, avec l’argument que l’infrastructure présentant une dimension d’intérêt général, il appartient à l’État de trouver une solution à leurs problèmes."

Charles Masse ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec d’autres infrastructures équivalentes qui fonctionnent en France. "Pourquoi les engagements des opérateurs ont-ils été parfaitement respectés à Dourges ou à Grans-Miramas et pas au Havre, qui est pourtant le premier port français de conteneurs ?"

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format