Menu

Logistique urbaine

Plan local d'urbanisme : la mairie de Paris fait de la place à la logistique

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 28.10.2016 | Dernière Mise à jour : 28.10.2016

Image

Avec celui de Chronopost, nous totalisons 4 ELU intra-muros, sous la responsabilité de la Mairie de Paris.

Crédit photo © Fotolia

Auteur

  • Éloïse Leydier

Les ELU sont encore rares à Paris… mais la Mairie tente d’y remédier en exigeant un espace logistique sur chacune des 70 parcelles identifiées dans son plan local d'urbanisme (PLU) validé en juillet 2016.

Il y a quelques semaines, Chronopost annonçait fièrement le renouvellement de son bail pendant 8 ans, par la mairie de Paris, pour son ELU (Espace logistique urbain) Paris-Concorde. Si l’information semble anodine, pour les entreprises telles que l’expressiste, qui a besoin de livrer chaque jour des milliers de colis dans une capitale où le foncier est si rare, cette reconduction de location ressemblerait presque à un trophée.

Une rareté dont la Mairie de Paris a conscience si l’on en croit Hervé Levifve, conseiller technique auprès du maire adjoint de Paris chargé des Transports, des Déplacements, de la voierie et de l’espace public. "Dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU), validé en juillet 2016, détaille-t-il, nous avons identifié 70 parcelles sur lesquelles il devra obligatoirement être prévue une petite plate-forme logistique pour obtenir le permis de construire".


Des appels à projets

Cet été, la Mairie de Paris avait déjà lancé un appel à projets "logistique urbaine" pour 5 nouveaux sites logistiques (cf. NL 225 du 26 août 2016), qui sera clôturé à la fin du mois d’octobre, avec une étude des dossiers prévus au début de 2017. A la clé, des baux de 12 ans, pour les entreprises sélectionnées.

Plus tôt, en 2014, un autre appel à projets avait été initié par la Mairie, pour mettre en œuvre des solutions innovantes de flux urbains de marchandises. Certes, toutes celles qui ont été repérées par le jury de professionnels n’ont pas encore pu voir le jour, "mais cela ne saurait tarder", promet Hervé Levifve. On devrait ainsi bientôt voir une version pilote dans le 14e arrondissement, vers la Tour Montparnasse, avec les sociétés Liber et Urbismart.

"Avec celui de Chronopost, nous totalisons 4 ELU intra-muros, sous la responsabilité de la mairie de Paris, comptabilise-t-il. Nous en dénombrons quelques autres dans la sphère privée, comme ceux gérés par Distripolis (Geodis) ou encore Greenlink". Pas vraiment de quoi crier victoire… mais ces différents dossiers en cours, avec un volet "durable" dans chacun d’entre eux, prenant en compte mutualisation des flux et modes de transport vertueux, montrent bien néanmoins la volonté de la Ville à promouvoir la logistique en son sein.


A propos de l’ELU de Paris-Concorde

Le premier bail signé par Chronopost pour l’espace logistique urbain de Paris-Concorde date de 2005. Suite à un appel d’offre de la Mairie de Paris, où Chronopost était le seul répondant, le bail est renouvelé pour 8 ans.

Cet ELU s’occupe des livraisons du 8e arrondissement de Paris, avec une croissance à deux chiffres tous les ans, pour atteindre en 2016, 1 800 colis livrés par jour, représentant 10 % des livraisons parisiennes de l’expressiste.Outre 20 tournées de livraison quotidienne, à 70 % B-to-B. en 2017, Chronopost annonce une flotte 100 % alternative (électrique et GNV) au départ de cet ELU.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format