Menu

Résultats 2015

Panalpina se dit satisfait d'avoir "maintenu sa rentabilité"

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 16.03.2016 | Dernière Mise à jour : 29.04.2017

Image

Panalpina se félicite d'avoir conservé sa rentabilité malgré un marché atone, un prix du pétrole bas, des effets de change négatifs et d'importants investissements.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Anne Kerriou

Panalpina enregistre en 2015 une légère augmentation de son résultat d'exploitation, malgré un environnement "difficile". Le commissionnaire de transport constate une érosion dans l'aérien, compensée par un rebond du maritime et un retour à la rentabilité dans la logistique.

Les volumes baissent, la marge brute aussi, mais le résultat d'exploitation se maintient. Une satisfaction pour le commissionnaire de transport suisse Panalpina, qui estime avoir fait preuve d'une bonne résistance au cours de l'exercice 2015.

Le groupe suisse a dégagé un résultat net consolidé en croissance de 2 % à 80,4 M€ (+ 16,3 % hors effet de change), pour un chiffre d'affaires net de 5 339 M€ (- 12,7 %). Le résultat d'exploitation (EBIT) grignote 0,4 % à 106,9 M€ (+ 15 % hors effet de change). Le ratio résultat d'exploitation/marge brute passe ainsi de 7,4 % en 2014 à 8 % en 2015.

"Nous avons conservé notre rentabilité, au cours d'une année pourtant marquée par un marché atone, un prix du pétrole bas, des effets de change négatifs et d'importants investissements dans les nouvelles technologies", se félicite Peter Ulber, CEO de Panalpina, dans le communiqué de présentation des résultats annuels.


Repli dans le fret aérien

Dans l'aérien, les résultats se révèlent plutôt décevants. Panalpina a traité 836 200 tonnes de fret, soit une baisse de 2,5 %, supérieure à celle du marché. Une tendance que le commissionnaire de transport attribue au repli des volumes dans les secteurs de l'énergie et de l'automobile, deux segments sur lesquels Panalpina est particulièrement présent.

Cette baisse des volumes s'accompagne d'une érosion de la marge brute : - 8,2 % à 532,7 M€. La rentabilité aussi a souffert du contexte difficile. Le résultat d'exploitation de la division fret aérien s'établit à 80,7 M€, en baisse de 21 %. Et le ratio EBIT/marge brute perd 2,4 points, à 15,2 %.

L'aérien reste néanmoins le premier métier du groupe. Il représente 39 % de la marge brute contre 33 % pour le maritime et 28 % pour la logistique. Le fret aérien génère aussi 75,4 % de la marge brute, contre 22,7 % pour le maritime et 1,9 % pour la logistique.


Une rentabilité doublée en maritime

Dans le maritime, Panalpina a mieux résisté aux aléas conjoncturels. Certes, les volumes sont en baisse de 0,8 %, avec un total de 1 593 900 EVP transportées, sur un marché en hausse d'environ 1 %. La marge brute, impactée par un effet de change négatif, perd également 2,2 % pour s'établir à 438 M€.

Mais la rentabilité se redresse considérablement. L'EBIT passe de 11,8 M€ à 24,3 M€, ce qui permet au ratio EBIT/marge brute de gagner 2,9 points, à 5,5 %. Une augmentation liée à une réorganisation autour de deux axes majeurs : Asie/Europe et Asie/États-Unis.

"Nous avons par ailleurs mis l'accent sur le développement des du trafic de fret périssable, qui a permis de compenser la chute sur d'autres segments", précise Panalpina dans son rapport annuel.


Retour au profit dans la logistique

Enfin, dans la logistique, le groupe suisse renoue avec les profits : 1,9 M€, contre une perte de 7,5 M€ en 2014. Pour atteindre cet objectif, Panalpina s'est retiré de sites non rentables. Une stratégie qui se reflète dans la marge brute, en baisse de 10,7 % à 373,3 M€ (sous l'effet également d'un effet de change négatif de - 7,9 %).

D'autre part, Panalpina a commencé à déployer en 2015 une approche radicalement différente du marché de la logistique. "Nous basculons d'un modèle centré sur l'entreposage vers un modèle orienté sur la distribution et la production", la priorité consistant à pouvoir mettre rapidement sur le marché des produits de plus en plus personnalisés.

Panalpina a ouvert en 2015 deux centre "LMS (Logistics Manufacturing Services) à Dubai et Panama, qui s'ajoutent à celui du Brésil.

→ Consulter le rapport annuel de Panalpina


La répartition géographique de l'activité


L'Europe génère 37 % de la marge brute, contre 30 % pour le continent américain, 24 % pour l'Asie-Pacifique et 9 % pour le Moyen-Orient/Afrique/CIS (MEAC).

 

Lorsque l'on considère le résultat d'exploitation, c'est l'APAC qui arrive en tête (55,6 % du total), devant l'Europe (21 %), le continent américain (10,7 %) et la zone MEAC (12,7 %).

 

Logistiques Magazine I Produits

Reconnaissance d’objets

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format