Menu

PRESTATAIRES

Nouvelle gouvernance chez GT Logistics

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 05.11.2015 | Dernière Mise à jour : 23.05.2017

Image

Selon Eric Sarrat, GT Logistics doit devenir plus une entreprise industrielle qu’un logisticien.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Luc Battais

Eric Sarrat, pdg du groupe GT et président de la filiale GT Logistics, vient de dévoiler une notable modification de la gouvernance de l’activité logistique, annonçant du même coup une nouvelle stratégie d’investissement.  

La conférence annuelle de GT Logistics est le moment que choisit habituellement Eric Sarrat pour s’exprimer sur les étapes importantes de la vie de l’entreprise. Ainsi, le 4 novembre 2015, il a annoncé que tout en restant un "président actif", il s’appuiera désormais, plus que par le passé, sur un comité exécutif (Comex) constitué de l’ancien comité directeur, mais à la tête duquel il a nommé un directeur exécutif en la personne de Bernard Legoueix, par ailleurs directeur commercial grands comptes.


Préparer la cinquième génération

Eric Sarrat s’est en outre longuement exprimé sur la façon dont les actionnaires familiaux de la seconde génération (la sienne et celle de ses deux frères) travaillent d’ores et déjà à préparer la cinquième génération d’actionnaires. Objectif : que l’entreprise reste durablement dans le giron de la famille fondatrice, qui possède aujourd’hui 91,5 % des parts, le solde étant détenu par les salariés.

Le message était clair, pas question de vendre, la relève est assurée, l’entreprise va bien et elle compte se développer sur son marché historique de l’externalisation logistique en poussant un peu plus avant l’intégration de prestations industrielles en amont de la logistique.


Prélever dans "la cagnotte" pour investir

Cette stratégie sera portée par ce qu’Eric Sarrat a appelé une "rupture", qui consistera tout simplement à prélever dans la cagnotte pour investir à la place des clients dans des process industriels plus souvent externalisés en même temps que la logistique. La cagnotte, c’est un niveau de fonds propres de 12 millions d'euros (M€) pour un chiffre d’affaires de 50 M€ et un ratio d’endettement faible (5 % dettes/capitaux propres) qui permet "plus de capacité d’intervention auprès des clients, avec plus d’effet de levier".


Devenir une entreprise industrielle à terme

L’objectif à terme, toujours selon Eric Sarrat, est que GT Logistics soit plus une entreprise industrielle qu’un logisticien. Le projet est de se rapprocher des usines des clients et de prendre en charge un plus grand nombre de tâches de manufacturing.

La question du développement à l’international reste ouverte, mais le pdg du groupe GT a fait part de sa conviction toujours actuelle que dans cette voie, l’entreprise "a aujourd'hui plus de chances d’échouer que de réussir". Eric Sarrat n’a pas exclu d’accompagner l’un de ses clients au Maroc mais l’international n’est donc pas identifié comme un relais de croissance majeur pour GT Logistics.


Le groupe GT en bref


Le groupe GT emploie 2 300 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 187 millions d’euros (dont 50 M€ pour la filiale GT Logistics, qui dispose d'un effectif de 650 personnes).

Son Comex se compose désormais de cinq personnes :

> Eric Sarrat président,

> Bernard Legoueix directeur exécutif,

> Virginie Cotten, directrice des opérations,

> Sybille Goursaud, directrice administratif et financier,

> Philippe Tellier, directeur commercial.

 

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format