Menu

IMMOBILIER

Montéa planche sur plusieurs projets logistiques en France

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 02.10.2015 | Dernière Mise à jour : 19.09.2017

Image

Lilpark, le projet logistique de Montéa à Camphin-en-Carembault (Nord), sera livrable en février 2017.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Gaëtane Deljurie

Montéa souhaite monter en puissance dans l'Hexagone. Outre la construction de LilPark1 aux portes de Lille, l'investisseur en immobilier logistique planche sur d'autres projets d'entrepôts sur la dorsale Nord-Sud, entre Paris et Marseille.

Déjà très présent sur le marché de l’immobilier logistique en Belgique et aux Pays-Bas, où il développe actuellement des entrepôts pour DHL (50 000 m2) et pour le groupe pharmaceutique Doc Morris (30 000 m2), l’investisseur Montéa souhaite monter en puissance dans l’Hexagone.

Dans l’immédiat, le groupe, coté aux Bourses de Bruxelles et de Paris, a annoncé deux projets dans le Nord-Pas-de-Calais : l’un à Camphin-en-Carembault (42 000 m2) et l’autre à Cambrai (50 000 m2). Le premier projet, baptisé LilPark 1, est situé aux portes de Lille et sera divisé en deux bâtiments de 18 000 m2 et 24 000 m2 sur 10 ha, livrables en février 2017. Il sera construit en partenariat avec Panafrance Développement, commercialisé par BNP Paribas Real Estate et Arthur Loyd. Le second est un entrepôt de 10 000 m2, déjà construit et actuellement loué à DHL Fashion France (pour son client Morgan) avec un terrain attenant de 22 000 m2 permettant la construction de 10 000 m2 supplémentaires.

18 mois de délai pour obtenir un permis en France

"À ce jour, seuls deux promoteurs disposent d’un permis de construire pour un entrepôt au sud de l’agglomération lilloise", a avancé Maxence Maréchal, de BNP Paribas Real Estate, faisant référence à un second projet à Douvrin (qui pourrait aller jusqu’à 70 000 m2 par Prologis). "Nous travaillons également sur d'autres projets autour de Paris, Lyon et Marseille", a indiqué Jean de Beaufort, directeur général France de Montéa, lors de la présentation du projet de Camphin-en-Carembault.

"Pourquoi ne pas s’être lancé plus tôt sur le marché français ?", demande de lui-même Dirk De Pauw, président du conseil d’administration et président du comité d’investissement de Montéa. "Parce qu’un permis de construire est délivré en deux à trois mois en Belgique, trois mois aux Pays-Bas... et 18 mois en France ! Un délai beaucoup trop long quand on sait que les logisticiens veulent leurs bâtiments rapidement."

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format