Menu

TENDANCES

Marketing et supply chain communiquent de plus en plus

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 31.05.2016 | Dernière Mise à jour : 21.04.2017

Image

Julien Darthout, ‎associé chez CPV Associés et délégué général du Club Déméter.

Crédit photo © Club Déméter Environnement et Logistique

Auteur

  • Éloïse Leydier

Selon le dernier baromètre de CPV-Déméter, 88 % des membres du Club Déméter constatent des échanges réguliers entre supply chain et marketing. Une bonne surprise pour l’instigateur de cette étude, Julien Darthout.  

Pour la très grande majorité des membres de l’association Club Déméter Environnement et Logistique*, les contacts entre marketing et supply chain sont réguliers. Interrogés dans le cadre de la 8e édition du baromètre CPV-Déméter, ils sont en effet 88 % à constater un véritable partage des idées entre ces deux fonctions.

"Je ne m’attendais pas à de tels résultats !, se réjouit Julien Darthout, ‎associé chez CPV Associés et délégué général du Club Déméter. Ces échanges peuvent être particulièrement fructueux en ce qui concerne l’économie circulaire, bien que la notion reste encore floue si l’on en croit les résultats de notre étude."


De multiples sujets de discussion

Pour confirmer ce ressenti, Julien Darthout donne l’exemple de l’enseigne de la grande distribution Auchan, qui détaillera lors des rendez-vous Déméter, le 7 juin 2016 prochain, comment 600 produits de marques de distributeur ont été écoconçus en collaboration avec les services logistiques.

"Lors de ce sondage, nous avons pu observer que les échanges entre marketing et supply chain portaient sur des sujets très divers, annonce avec bonne humeur le délégué général. Certes, « emballage et palettisation » est ce qui ressort le plus souvent en premier lorsqu’on interroge nos membres, mais on trouve également les modes d’approvisionnement, l’innovation, la conception produits, l'organisation des transports… Les sujets évoqués lors des réunions marketing-supply chain sont donc diversifiés."

COP 21, et alors ?

Pour établir le baromètre, le Club Déméter a soumis à ses membres une dizaine de thèmes, parmi lesquels deux ont été identifiés comme importants : les relations entre les fonctions marketing et supply chain, comme évoqué plus haut, mais également la COP 21. Sur ce dernier sujet, étonnamment, seuls 14 % ont dit appréhender parfaitement les engagements de la France pris lors de la conférence sur le climat, avec 69 % des interlocuteurs qui affirment ne les connaître que très partiellement.

"On peut interpréter ces chiffres de plusieurs manières, commente Julien Darthout. On pourrait penser en premier lieu qu’il s’agit d’un manque de communication vis-à-vis des acteurs de la logistique et du transport, ne leur permettant pas de saisir les contours de l’événement. On peut également en déduire qu'il y a un biais dans notre étude : nos membres étant de facto engagés dans le développement durable, ils se sont sentis moins concernés par ces décisions."

Le délégué général note quand même que malgré leur engagement en faveur de l’environnement, près des trois quarts n’ont pas le sentiment d’être très renseignés sur les mesures prises lors de la COP 21 et 32 % considèrent que la conférence n’a pas satisfait leurs attentes… à bon entendeur...

* Panel composé à 28 % de prestataires logistiques, à environ 50 % de chargeurs (industriels et distributeurs) et à 13 % d’institutionnels comme l’Ademe ou le ministère de l’Environnement.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format