Menu

STOCKAGE

Lofty veut redonner de l'espace aux particuliers

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 27.01.2016 | Dernière Mise à jour : 10.04.2017

Image

Le concept de stockage "Lofty", proposé aux particuliers, permettra de regagner de l'espace au sein de petits appartements urbains.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Sophy Caulier

Lofty propose un nouveau service de stockage en boîtes, livrées et enlevées à domicile. Destiné aux particuliers, ce service fonctionne depuis un smartphone et une application. L'entreprise sous-traite l'entreposage et le transport.

Parce qu'il ne supportait plus de voir les affaires stockées dans des boîtes en plastique au-dessus des armoires dans son appartement parisien – "une pollution visuelle !", s'exclame-t-il –, Cédric Naintré a imaginé Lofty. Cette start-up, créée avec Laurence de Lavallade et Augustin Luneau, lance un nouveau service de stockage.

Lofty propose aux urbains de les débarrasser des jouets d'enfants, du snowboard et d'autres vêtements saisonniers pendant la durée qu'ils choisissent. Le service fonctionne depuis un smartphone : le client commande des boîtes qui lui sont livrées à domicile. Il les remplit, photographie le contenu et demande l'enlèvement lorsqu'il est prêt. Les boîtes sont stockées dans un entrepôt proche du centre-ville.

À tout moment le client peut demander qu'on lui rapporte une ou plusieurs boîtes ; elles lui sont livrées rapidement, "dans la journée et même en 90 minutes pour les plus pressés !", précise Cédric Naintré. Et Lofty stocke également ce qui ne rentre pas dans une boîte, comme une paire de skis ou une valise par exemple.

Un marché du stockage des particuliers en plein boom

La société a développé l'application logicielle en front-end (web et smartphone). Elle a également conçu le back-end afin qu'il s'intègre aux systèmes des logisticiens. En revanche, elle sous-traite l'entreposage et la livraison sur le dernier kilomètre. "Nous avons choisi des entrepôts proches des zones de chalandise, c'est-à-dire des centres-villes", explique Cédric Naintré.

Le cabinet Xerfi estime ce marché du stockage des particuliers à plus d'un milliard d'euros en Europe, dont 500 millions d'euros pour le Royaume-Uni et 230 millions d'euros pour la France. Surtout, c'est un marché qui croît de 13 à 15 % par an !

Lofty, qui vient de lancer le service à Paris, ambitionne de séduire 3 000 clients en 2016 et d'atteindre 8 000 clients en 2017. Après Paris, la société va lancer le service à Londres, en mars 2016. Puis elle s'implantera à Amsterdam, à Stockholm, "dans toutes les grandes villes où le coût du logement est élevé !", poursuit Cédric Naintré.

Une ambition de développement international

Lofty avait fixé à 280 000 € son objectif de levée de fonds d'amorçage. Face au succès remporté auprès des business angels, elle vient de porter le montant visé à fin février à 560 000 €. "Puis d'ici à la fin de l'année, nous effectuerons une première levée de fonds auprès d'investisseurs plus institutionnels pour un minimum de 1 million d'euros", conclut Cédric Naintré.

Ces fonds permettront à Lofty de porter son effectif à 8 personnes en 2016 puis à 15 en 2017. Surtout, la société trouvera là les moyens de concrétiser son ambition internationale, ambition qu'elle a affirmée dès ses débuts.


Lofty propose :


- 3 forfaits, selon les besoins du particulier, de 19 € à 39 € ;

- livraison et enlèvement des boîtes vides : gratuit ;

- un coût qui s'élève à 14,90 € pour la demande de retour des objets stockés.

 

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format